L’inquiétude est le seul sentiment qui rapproche le peuple des hommes politiques en ce moment. Mais les inquiétudes ne sont pas les mêmes – pour l’un la question est de savoir comment le gâteau sera partagé, pour l’autre s’il pourra demain avoir quelques miettes pour ses enfants. Actuellement, la dette par tête d’habitant avoisine les Rs 200 000 ; cela équivaut au salaire mensuel de certaines personnes, pour une majorité c’est à peu de choses près leur salaire annuel. La dette a atteint 60% du PIB et cela ne va pas s’améliorer. Cette situation inquiète le peuple mais ne dérange pas certains hommes politiques qui, eux, pourront dire dès qu’ils seront au pouvoir : « Bizin ser sintir ». Mais là encore il ne faut pas se faire d’illusion, ce sera « ser sintir » pour le peuple pendant que les scandales et malversations impliquant l’argent public continueront de s’étaler dans la presse.
En ce qui concerne le Golden Boy, il y a peu à dire, il est égal à lui-même ; il ne change pas.
Mais concernant PRB la situation est bien différente – ce bagarreur, vêtu de sa veste noire et entouré de ses gros bras, qui aimait en découdre dans les années 70 avec les forces de l’ordre. Il ne bénéficie pas des mêmes excuses que NCR. Il a complètement dénaturé le combat du MMM, comme l’a si bien rappelé Jooneed Jeeroburkhan dans son article de la page Forum du 8 avril : PRB a monopolisé le MMM depuis les années 70. Cela fait des lustres que la nation mauricienne aurait dû être sortie de l’ère communale. Mais PRB ne l’a jamais permis. Croit-il dans le mauricianisme ? Ce n’est pas maintenant à bientôt 70 ans qu’il va changer le pays. A cet âge on part à la retraite, Monsieur.
Au lieu de cela, il maltraite les militants « koltar ». Selon lui la rue n’a pas de droit de regard sur ses actions. Il oublie que c’est elle qui l’a placé là où il se trouve. Il ne prend même plus la peine de camoufler ses manigances politiciennes. Il affiche au grand jour son mépris pour le peuple en traitant ses propres militants de « fos militan ». Je ne crois pas qu’il soit le mieux placé pour faire ce genre de remarque, lui qui a dénaturé l’essence même de ce mouvement ; il se pose maintenant en juge s’octroyant le droit de décider qui est ou n’est pas militant. Ma grande tante de 84 ans que j’ai rencontrée la semaine dernière me disait sa déception du comportement de PRB. Elle me disait ne pas vouloir voter pour le MMM. Elle habite la rue Ambrose, heureusement qu’elle n’a pas eu l’audace de dire cela à PRB en face. Il l’aurait accusée d’être manipulée par le MSM…
J’ai un message pour les militants que PRB qualifie de « fos » : Entendez l’appel de Jeff Lingaya, Catherine Boudet et Vince Pillay (Voir la page Forum du lundi 21 avril). Vous êtes porteur d’une flamme qui ne s’éteindra jamais. Cette flamme porte les couleurs du mauricianisme. PRB n’est pas habilité à s’instituer en défenseur de ces valeurs. Il a « vendu » son mouvement à SAJ en 1983, en raison de la même arrogance qu’il exprime aujourd’hui face à ses partisans. Il n’a pas changé. Changera-t-il un jour ? Heureusement pour nous que c’est à SAJ qu’il a abandonné notre sort il y a plus de 21 ans, parce qu’avec SAJ nous avons eu une zone industrielle et une industrie touristique (Gaëtan Duval) grâce auxquelles la femme mauricienne s’est libérée en obtenant son autonomie financière. Cela l’a émancipée, et aujourd’hui elle contribue d’autant plus à construire la nation arc-en-ciel.
En nous abandonnant cette fois entre les mains de NCR, nous ne pouvons avoir les mêmes attentes car malgré les neuf ans passés au pouvoir, seuls les scandales et les abus de pouvoir restent en mémoire de tous les mauriciens. Les rouges au pouvoir font voir rouge au peuple, même, lorsque l’on pense qu’ils ne pourront pas faire pire, ils nous prouvent le contraire ; que dire de ce trafic de cadavres qui se passe au nez et à la barbe du ministère concerné ? Je suis sûr qu’ils trouveront pire, pourquoi par exemple ne pas se servir sur les comptes d’épargne au travers d’une taxe ? Peut-être que les grands pontes du gouvernement n’ont aucun lien avec ces affaires de cadavre, mais l’exemple ne vient-il pas d’en haut ? Lorsque certains s’attribuent des droits sur une centrale à charbon avec un contrat qui condamne les mauriciens à voir leur facture d’électricité augmenter d’année en année, les moutons ne font que suivre leurs bergers…
Alors non, vous, les « Fos militan », ne vous laissez pas berner par votre berger qui depuis toujours vous offre en pâture aux loups pour assouvir, me semble-t-il, sa gloire personnelle. Faites confiance à des gens qui ont fait preuve de courage et de détermination pour défendre l’intérêt du peuple.