Quatre membres du Strategic Plan Committee des Services des prisons étaient récemment en visite en Australie dans le cadre d’un voyage d’études au département des Services correctionnels en Australie occidentale. L’objectif était de recueillir des données et des connaissances relatives à la modernisation des Services des prisons à Maurice. La planification et le suivi de cette visite ont été effectués par William Cullen, conseiller en matière carcérale de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime.
Financée par l’Office des Nations-Unies contre la drogue et le crime (UNODC), la visite a donné l’occasion à la délégation mauricienne de faire un constat des meilleures pratiques correctionnelles en vue de la mise en oeuvre du plan stratégique de dix ans des Services des prisons à Maurice. Ce plan accorde une attention particulière à accroître la sécurité, l’introduction de nouvelles technologies et le développement de nouvelles stratégies concernant la drogue et la santé. Un rôle élargi pour les cadres des Services de prison a aussi été identifié. Le plus grand défi des Services des prisons, à travers son plan stratégique, est de ramener le taux de récidive de 85 % à 50 % dans les dix années à venir.
Les cadres mauriciens ont été accueillis par Craig Castle, Assistant Commissioner Custodial Operations, et son équipe du département des Services correctionnels à Perth et par des officiels des différentes prisons. Ils ont rendu une visite de courtoisie à Murray Cowper, ministre des Services correctionnels d’Australie occidentale. La délégation a pris connaissance de la structure, la gestion et les services offerts dans les prisons à risque minime, moyen et élevé. Les procédures en vigueur dans les prisons telles que l’orientation, la gestion des unités, la planification de la sentence, et autres pratiques modernes pénitentiaires sont autant de thèmes qui ont été abordés lors de la visite.
Les cadres ont aussi visité une Self-care Unit, un Pre-Release Centre pour les femmes, le Juvenile Custodial Service et une unité de gestion, qui sont cités comme des exemples de meilleures pratiques correctionnelles pour le système pénitentiaire. La délégation s’est rendue aux prisons Hakea et Casuarina, au centre de détention juvénile à Banksia Hill, à la prison régionale de Bunbury, au Boronia Women’s Pre-Release Centre et à la Prison Academy.
Un cadre des Services des prisons, qui a effectué le voyage d’études, affirme que cette visite au département des Services correctionnels en Australie occidentale l’a motivé à repenser et revoir le programme de réhabilitation et de réinsertion des prisonniers à Maurice. « Le concept de gestion de cas et des unités et de planification de la sentence, qui est en place dans toutes les prisons que nous avons visitées, doit devenir l’élément clé si on veut aboutir à une réforme positive dans notre système », fait-il ressortir.
Soulignons que le département des Services correctionnels, qui a débuté ses opérations en février 2006, est l’un des plus importants en Australie occidentale. Cette institution s’occupe des délinquants dans 14 prisons de l’État et deux centres de détention ainsi que des personnes en probation et celles en liberté conditionnelle. Les facilités du département sont réparties dans toute l’Australie occidentale, de Kimberly dans le nord à Albany dans le sud. Plus de 4 000 cadres y travaillent.