Les 30 Mauriciens bloqués dans les inondations en Inde ont pu regagner le pays hier après-midi. Ils se disent soulagés mais restent toutefois marqués par cet événement. Ils estiment également que les autorités indiennes et mauriciennes n’ont pas fait suffisamment d’efforts pour leur venir en aide.
Le visage marqué par l’épreuve, les Mauriciens ont pu regagner leurs familles après le cauchemar vécu il y a deux semaines. Ces compatriotes, partis faire du tourisme en Inde, avaient été piégés par la soudaine montée des eaux alors qu’ils se trouvaient au Cachemire. Vassoodeven Venkatachellum, qui faisait partie du groupe, confie : « Cela a été un moment très difficile. Je n’ai jamais vécu un tel traumatisme de ma vie. Il y avait de l’eau partout, il a fallu des hélicoptères pour rallier Chennai. » Ce dernier ajoute qu’il attendait ce voyage en Inde depuis longtemps et regrette de n’avoir pu en profiter. « Nous étions sur un bateau, ce qui était d’autant plus dangereux. Les secours ont tardé à arriver. Nous avons eu très peur, surtout qu’il y avait de vieilles personnes parmi nous. »
Vassoodeven Venkatachellum estime que les autorités indiennes auraient pu faire un effort supplémentaire pour leur venir en aide. « Dans un premier temps, on a dû être évacué en petites pirogues par quatre personnes. Et nous avons dû payer Rs 125 chacun. » De même, il regrette le manque d’attention des autorités mauriciennes. « Personne ne nous a téléphoné pour savoir ce qui s’est passé. »
Vassoodeven Venkatachellum faisait partie d’un groupe ayant effectué un voyage organisé par Appadoo Travel. Le 6 septembre dernier, alors qu’ils se trouvaient dans une “boathouse” sur le Dal Lake, ils ont été surpris par la subite montée des eaux. Grâce à leur guide, ils ont pu rallier le Kabir Hotel pour s’y abriter pendant quelque temps avant de marcher des kilomètres pour aller se réfugier sur une montagne. Ils y ont passé trois nuits avant d’être rapatriés par l’armée indienne.