Rishikesh est l’un de mes coups de coeur de l’Inde. Depuis ma première découverte, en 1997, de cette contrée montagneuse des anciens rishis ou sages de l’Himalaya, attirée comme par un aimant invisible, j’y reviens avec une joie indescriptible pour son atmosphère hors du temps et pour y rencontrer des yogis du monde entier ainsi que des êtres réalisés. C’est là, surtout, que je fais miennes ces paroles du Satguru ou maître éveillé Osho: « India is not just geography or history. It is not a nation, a country, a mere piece of land. It is something more: it is a metaphor, poetry, something invisible but very tangible. It is vibrating with certain energy fields which no other country can claim. »