Thomas Cook (Mauritius) Operations Co. Ltd., société spécialisée dans les domaines du voyage, de change et de transferts d’argent et de paiements divers, passe sous le contrôle d’un groupe canadien, en l’occurrence Fairbridge Capital, cela dans le sillage du rachat de Thomas Cook India, dont Thomas Cook (Mauritius) est une de ses filiales détenue à 100%.
Fairbridge Capital, compagnie basée à Toronto et appartenant au milliardaire d’origine indienne, Prem Watsa du groupe Fairfax, a annoncé récemment qu’elle rachetait, du groupe Thomas Cook de Grande Bretagne, les quelque 77% du capital que ce dernier détenait dans Thomas Cook India. La valeur de la transaction tournerait autour de 10 milliards de roupies indiennes soit environ 6 milliards de roupies mauriciennes. Du coup, la filiale mauricienne de Thomas Cook India se revoit sous le contrôle de Fairbridge Capital (Mauritius) Ltd., une société enregistrée dans le secteur du Global Business.
Dans les milieux de Thomas Cook (Mauritius), on soutient que ce rachat n’affecte pas outre mesure les opérations de la filiale locale. « It’s business as usual », indique un officiel. Thomas Cook (Mauritius) compte une dizaine d’années d’opération dans le secteur des services lié au voyage. Elle opère une quinzaine d’agences et emploie environ 75 personnes. La société locale, fait-on ressortir, a connu un développement satisfaisant ces dernières années sous la houlette de Feroz Dahoo, le directeur général. Le chiffre d’affaires mensuel s’élèverait à plusieurs centaines de millions de roupies, indiquent les milieux concernés.
Selon des informations en provenance de l’Inde, Fairbridge Capital a devancé de justesse deux fonds d’investissement privés, Carlyle et TA Partners, pour enlever le deal avec le groupe Thomas Cook Grande Bretagne. Les opérations indiennes de Thomas Cook avaient été mises en vente en janvier dernier pour aider la maison-mère à sortir d’un gouffre financier. La presse indienne annonce que, selon les conclusions de l’accord entre les deux parties, la marque Thomas Cook pourra être utilisée pendant douze années et demie. « The brand licensing rights will be applicable to countries such as India and Mauritius, said a person close to the transaction », précise-t-on.
On laisse entendre, par ailleurs, que l’actuel managing director de Thomas Cook India, Madhav Menon, restera en poste et qu’il est peu probable qu’il y ait des changements importants au niveau de l’équipe de direction. Madhav Menon, dans une déclaration à la presse indienne, a laissé entendre qu’il se réjouit de l’arrivée d’un nouveau propriétaire qui, en outre, a les mêmes valeurs que l’équipe de direction de Thomas Cook India. On fait ressortir que c’est la deuxième fois en quatre ans que Thomas Cook India change de propriétaire. En 2008, Dubai Financials avait vendu ses actions dans la compagnie indienne à son promoteur d’origine basé à Londres.      
Le nouveau propriétaire de Thomas Cook India, est généralement connu comme le « Warren Buffet » (milliardaire américain très connu) du Canada du fait du succès qu’il a remporté à travers ses investissements. Le groupe qu’il dirige, Fairfax, avait, à fin décembre 2010, des actifs évalués à US$ 31,7 milliards, alors que ses revenus pour la même année avaient atteint US$ 6,2 milliards.
Les milieux locaux attendent d’être en présence de sa stratégie concernant la filiale mauricienne de Thomas Cook India et de sa politique concernant le marché africain.