Une somme totalisant Rs 300 M sera octroyée aux 300 employés de Médine en marge de la mise en oeuvre du plan de retraite volontaire (VRS 4). Ils auront aussi droit à des terres d’une superficie totale de 28 arpents. C’est ce qu’a indiqué le ministre de l’Agro-industrie et de la sécurité alimentaire Satish Faugoo lors de la cérémonie de signature de la lettre de quittance à Médine, hier après-midi.
« La vie ne s’arrête pas à 45 ans. Prendre sa retraite permet de mieux foncer dans la vie. Un homme est toujours actif jusqu’à l’âge de 70 ans et la femme jusqu’à 77 ans. Entre 45-50 ans et 70 ans, il y a un laps de temps considérable », a fait ressortir le ministre, avant de préciser que la retraite est fixée à 62/63 ans dans le monde du travail à Maurice et que l’option de la retraite à 45 ans dans l’industrie sucrière s’inscrit dans le cadre de la réforme. Parlant de la culture de polyvalence dans le monde du travail, Satish Faugoo a exhorté les bénéficiaires du VRS à profiter des différents programmes de formation afin d’être employables non seulement dans le secteur agricole, mais dans d’autres également. « Votre contribution est cruciale pour l’avancement du pays », dit-il.
Le secteur sucrier, dit le ministre, est confronté à des facteurs exogènes : réduction de 36 % du prix du sucre sur le marché européen, démantèlement du Protocole Sucre, entre autres. « Ainsi, la réforme a comme objectif de recréer une industrie dynamique. L’industrie sucrière est devenue une industrie cannière dans une perspective de produire des produits dérivés de la canne ». Parlant des différents projets de VRS à Médine de 2001 à 2007, il a indiqué que 1 298 employés en ont bénéficié – 750 en 2001, 117 en 2004 et 431 en 2007, outre les 300 bénéficiaires d’hier.
Le directeur de Médine, Vincent Labat, a pour sa part indiqué que les 300 bénéficiaires du VRS 4 obtiendront leurs terres réparties sur trois sites à Cascavelle, Chebel et Henrietta. Il a également indiqué que la mise à exécution d’un Master Plan à Médine s’inscrit dans une perspective de créer des emplois à l’intention des habitants de la région.