Les Championnats d’Afrique de vélo tout terrain (VTT) organisés pour la première fois à Maurice, le week-end dernier, ont été globalement satisfaisants. Sur le plan des résultats, les Mauriciens n’ont pas été particulièrement brillants, il est vrai, mais le comité organisateur peut se dire qu’il a relevé le défi, en prenant en considération le court laps de temps dont il a bénéficié pour tout mettre en place. Il est dommage que nous n’ayons pas pu avoir de concurrents étrangers pour l’épreuve de descente (DHI) disputée dimanche dernier. Cependant, cela a permis à notre compatriote Arnaud Li de devenir champion d’Afrique.
Le descendeur a définitivement écrit la plus belle ligne de son palmarès en décrochant ce sacre dimanche dernier. Pour lui, ce titre doit servir de tremplin pour le développement de la descente à Maurice. « Je ne peux pas être déçu. Un titre de champion d’Afrique n’est pas donné à tout le monde. Je dédie ce titre à tous les jeunes qui pratiquent la descente à Maurice. Il est vrai qu’il y avait un manque de concurrents mais j’espère que cela sera différent à l’avenir », a-t-il confié après sa victoire.
Pour Arnaud Li, il est important d’encadrer les jeunes car il existe un fort potentiel à Maurice. « Il faut travailler avec les jeunes, chercher du matériel, essayer de trouver des partenaires pour créer des pistes permanentes. Le VTT a un réel potentiel à Maurice et cela pourrait ouvrir des possibilités d’un point de vue touristique », a observé le premier Mauricien champion d’Afrique de VTT qui a également remercié tous les bénévoles qui ont oeuvré à la réussite de ces championnats sans oublier les sponsors.
Il faut dire que l’épreuve de descente s’est déroulée par un temps très venteux. Chaque concurrent a effectué deux fois la descente et c’est le temps réalisé lors de la seconde qui a été pris en compte pour établir le classement.
Arnaud Li devait réaliser un temps de 3 minutes, 10 secondes et 14 centièmes – un peu moins bien que les 3:09.29 réalisées lors du premier essai – pour s’imposer devant Matthieu Marion – diminué par une blessure mais qui a tenu à s’aligner – auteur de 3:15.46, et Shashi Shekar Mohesh (3:35.32).
Une course Open a aussi été organisée parallèlement et a vu la victoire du Réunionnais Ludovic Corre en 3:04.64 devant le vétéran mauricien Clyde Lamport (3:38.73) et  l’autre Réunionnais, Willy Attama (3:50.17).
Ces championnats ont aussi permis aux Mauriciens de mesurer l’écart qui les sépare des meilleurs du continent en cross-country (XCO). Si Aurélie Halbwachs a pu tenir la gageure en décrochant la médaille d’argent en élite/U23 dames, on ne peut en dire autant de nos représentants en masculin. Le chef de file, Yannick Lincoln, a fini loin derrière les trois médaillés, alors que les autres n’ont même pas pu terminer la course ayant été repris. Cela vient démontrer qu’il est essentiel de prendre part plus souvent à des compétitions à l’extérieur pour progresser. Mais c’est aussi une question de moyens financiers.
Concernant le sponsorship justement, il faut saluer les compagnies qui ont bien voulu soutenir l’organisation de ces championnats, en espérant qu’elles continuent à le faire à l’avenir.