Elle l’avait prédit et elle l’a fait ! Aurélie Halbwachs-Lincoln (30 ans) a été couronnée reine de ces Championnats d’Afrique de VTT, éclaboussant de tout son talent cette compétition avec une médaille d’or dimanche dernier dans le marathon. La meilleure vététiste de l’île (et désormais du continent) avait à coeur de marquer le coup d’une pierre blanche et elle l’a réussi avec brio. C’est la quatrième médaille africaine sur le continent (2 médailles d’or aux Championnats d’Afrique de cyclisme sur route, une d’argent et une or en VTT) pour Aurélie Halbwachs-Lincoln qui, continue de faire flotter très haut le quadricolore mauricien.
La veille, l’épouse de Yannick Lincoln s’était adjugé l’argent en Cross-country Olympique (XCO). Multi-médaillée depuis ses débuts il y a plus de 11 ans, elle n’avait plus rien à prouver sur un vélo. Mais compétitrice dans l’âme, elle avait à coeur de se mettre en évidence lors de ce grand rendez-vous continental, cette fois en VTT. « Cette compétition se déroule sur nos terres. Il faut marquer le coup », avait-elle confié. Et force est de constater qu’elle a une nouvelle fois été exacte au rendez-vous. Une vraie assurance tous risque.
Avec déjà trois médailles africaines accrochées à son tableau de chasse, quoi de plus normal que de tenter la passe de quatre. « Je ne vise ni plus ni moins que l’or », avait-elle lâché sans ambages. Cerise sur le gâteau, elle a fait preuve de beaucoup de maîtrise pour s’imposer lors de l’étape éprouvante du marathon, sur un tracé de 52 km rendu extrêmement boueux par la pluie. La dauphine, la Zimbabwéenne Skye Davidson, accusait 8 minutes de retard sur la Mauricienne, qui a terminé avec un temps de 3 h 41 h 05. « Il faut être très costaud mentalement. Les conditions n’étaient pas réunies pour réaliser la course parfaite. J’ai dû descendre à plusieurs reprises de mon vélo pour enlever la boue et il y a des moments où il a fallu que je marche. J’avais surtout peur de me faire rattraper par Davidson. Mais je ne me suis pas posé de question et j’ai donné mon maximum sur ce beau parcours », a-t-elle confié.
Le duo Lincoln assure
Quel tour de force réalisé par la vététiste qui inscrit un peu plus son nom dans la pierre. À 30 ans, Aurélie Halbwachs-Lincoln est, a priori, dans la forme de sa vie. Une recordwoman qui espère bien titiller les sommets encore longtemps.
Yannick Lincoln est également un athlète à part. Pour quelqu’un qui avait été gravement blessé (fracture du col du fémur) juste avant de prendre part aux à l’épreuve XCO des Jeux olympiques de Rio l’année dernière, il faut dire qu’il est revenu bien fort et après neuf mois remportant une belle médaille de bronze au Cross-country Olympique des Championnats d’Afrique avec un temps de 1 h 26 h 23 samedi. Il avait la pression de défendre son titre de champion au marathon, mais il n’a pas eu les coudées franches face au Sud-Africain Arno du Toit. Ce dernier a terminé avec un chrono de 3 h 13 h 47, alors que le numéro 1 de Maurice a été crédité d’un temps de 3 h 24 h 06.
Le vainqueur était tout simplement dans un meilleur jour que le gagnant de la précédente édition. D’ailleurs, Arno du Toit a tenté de faire la différence dès le départ. À la fin du premier tour, il comptait une minute et 15 secondes d’avance sur Lincoln et cet écart a continué à grandir d’autant que le Mauricien a été victime d’une crevaison. Ce dernier a franchi la ligne d’arrivée 11 minutes après Du Toit alors que le podium a été complété par Adil Jeloul en 3 heures et 34 minutes. Celui-ci a offert sa toute première médaille continentale au Maroc en VTT. « Je n’ai aucun regret. Je reviens de loin et cette médaille d’argent vaut son pesant d’or. La concurrence était plus forte qu’au Lesotho l’an dernier. J’ai donné la pleine mesure de mes capacités », a-t-il confié.
C’est un véritable tour de force réalisée par le couple Lincoln qui rentre un peu plus dans l’histoire de la petite reine locale. Deux grands professionnels avec un mental à toute épreuve capable de se transcender dans les grands rendez-vous. La marque des très grands.
La cinquième médaille mauricienne est à mettre à l’actif de Pauline Toulet en marathon élite dames.