Maurice organisera, du 9 au 14 mai, les championnats d’Afrique de VTT. Unique candidate à la tenue de cet événement du calendrier de la Confédération africaine de cyclisme (CAC), la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) a donc hérité de l’événement, qui se tiendra à Bel Ombre.
À un peu moins d’un mois du coup d’envoi de la compétition, toutes les invitations ont déjà été lancées. « L’Afrique du Sud a déjà répondu positivement à l’invitation », explique Lawrence Wong, président de la FMC. Au niveau des pays invités, on retrouvera, outre l’Afrique du Sud, les représentants de la Namibie, du Lesotho, du Rwanda, du Zimbabwe et du Kenya. « D’autres pays pourraient également se joindre à la compétition », écrit la FMC dans un communiqué.
L’organisation est déjà bien avancée. Le programme a déjà été validé et circulé parmi les différents pays invités et les différents membres du comité organisateur. Ainsi, on apprend que les 9 et 10 mai, qui marqueront les deux dernières journées avant le coup d’envoi de la compétition, les détails seront réglés au millimètre près par les représentants de l’UCI, qui effectueront une visite sur la piste qui accueillera les championnats. Réunions avec le service médical, les marshalls et les délégués, ainsi que la collecte des dossards pour les coureurs : la machinerie sera déjà en branle. Ensuite, le 10 mai, la réunion des directeurs sportifs, où tous les détails sont validés.  
Les premiers coups de pédale auront lieu le 11, à partir de  8h. La première épreuve sera le cross country relais, concernant quatre catégories (dames, juniors, U23 et élite). Ensuite, le 12 mai, la compétition qui couronnera les champions d’Afrique en VTT cross-country. Sept épreuves sont prévues — juniors hommes et dames, élite hommes et dames, U23 hommes et dames et masters.
La 13 mai sera une journée de repos, marquée par une réunion technique. L’épreuve phare de ces championnats, le cross-country marathon, se tiendra le dimanche 14 mai.  Cette épreuve sera à suivre, puisque le Mauricien Yannick Lincoln est le champion en titre de l’épreuve. Le parcours fait la part belle aux passages techniques avec des collines à grimper.
Maurice avait déjà organisé, en 2012, les championnats d’Afrique de VTT. Cette année-là, les représentants sud-africains avaient remporté tous les titres mis en jeu.