La machine des championnats d’Afrique de VTT est lancée. Avec la présentation du projet, le comité organisateur, présidé par Caroline Le Blanc, monte d’un échelon. L’un des partenaires, Casela Nature Park, a accueilli les membres du comité organisateur pour cette première présentation.
Pour rappel, Maurice a hérité de l’organisation des championnats d’Afrique à la suite de longues discussions avec la Confédération africaine de cyclisme et l’Union cycliste internationale (UCI). Les dates retenues pour les championnats sont les 5 et 6 mai prochain à Yémen.
Lors de la présentation, Caroline Le Blanc, directrice de l’organisation, a tenu à remercier le Casela Nature Park pour sa contribution. « C’est grâce à vous que nous pouvons faire ce premier pas », a-t-elle déclaré. Elle a aussi eu une pensée spéciale pour LaTrobe Ltée, partenaire du vélo mauricien à travers la marque Snowy. « C’est encore une fois un plaisir de vous accueillir à nos côtés pour une nouvelle aventure. Merci encore d’être le partenaire principal du VTT mauricien. »
L’idée d’héberger les championnats d’Afrique a germé de la participation mauricienne à l’édition précédente, en Afrique du Sud. « C’est forts de cette expérience que nous avons voulu organiser les championnats. »
Jean-Philippe Tyack, président de la Commission VTT de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC), a parlé pour sa part des différents formats de la course et des catégories engagées. Déjà, il faut savoir qu’il y aura plusieurs catégories (U18, U23, élite et vétérans) tant chez les hommes que chez les dames. « Ce sont des championnats placés sous l’égide de l’UCI. Il faut être très sérieux », explique Jean-Philippe Tyack.
D’ailleurs, pour prouver le sérieux de l’organisation, une course-témoin sera organisée le 1er avril, pendant la visite du délégué de l’UCI. « Il nous donnera son avis. Ce qui nous laissera un mois pour toute modification. »
Côté participants, chaque pays pourra déléguer 20 coureurs par catégorie. « À Maurice, nous n’avons pas ce problème », a-t-il indiqué, avant de souligner qu’il n’y a pas de frais d’inscription pour les championnats d’Afrique.
Mais pour faire plaisir au plus grand nombre, une course spéciale, le Casela Challenge MTB Open, sera organisée. « Il s’agira pour les participants de faire la course sur le même parcours que celui des championnats d’Afrique. Ce sera réservé pour ceux qui ne seront pas sélectionnés pour les championnats. »
Les spécialistes du cross-country tout comme ceux de la descente (DH) seront en action pour ces deux jours de compétition. « Cela a été dur de trouver un terrain qui réunit les critères de l’UCI, que ce soit pour la DH ou pour le cross-country. Mais il faut dire un grand merci à Maurice Koenig, qui nous a aidés. »
Ces championnats d’Afrique seront aussi qualificatifs pour les JO de Londres, dépendant du nombre de points qu’auront obtenus les participants. « Tout dépend, mais on pourra voir des coureurs de niveau olympique faire la course », ajoute-t-il.
A quelques mois de l’échéance, il mesure le travail qui reste à faire. « Nous avons certes fait un grand pas en avant, mais il nous reste encore beaucoup à faire. L’équipe organisatrice tout comme l’équipe qui s’occupe du parcours sont motivées pour faire de cet événement un succès. »
Les deux représentants de la FMC, Hervé Flore et Roland Nicolin, ont promis le soutien de l’instance fédérale pour l’organisation de ces championnats. « Nous allons tout faire pour vous aider à avoir d’autres parrains », a avancé Hervé Flore en apprenant le montant à trouver pour boucler le budget, estimé à Rs 1,5 M.
Roland Nicolin, ancien président de la FMC, qui avait supervisé l’organisation des championnats de Maurice sur route en 2006, a lui aussi dit être prêt à apporter son expérience.