Plus d’une trentaine de participants de la catégorie Junior, Senior, Open, Master 2 et 3 a pris le départ côte à côte sur les sentiers de Les Saliens Pilot à Rivière-Noire. Malgré un parcours plus court, Alexandre Mayer (junior) ne s’est pas posé de question pour prendre les commandes des opérations. Mais il était suivi de près par Yannick Lincoln (senior) et consorts. Ce n’était qu’une question de minutes avant que ce dernier ne mette les pendules à l’heure.
Maîtrisant parfaitement son vélo, gérant avec précision le côté technique et physique de la course, Yannick Lincoln a dominé l’épreuve du début à la fin. Il s’est même permis de déposer sur place ses principaux adversaires après la deuxième boucle pour finir l’épreuve des 30km, seul en tête en une heure et vingt-cinq minutes (1 :25.00). Il s’impose ainsi chez les seniors avec 13 minutes et 25 secondes d’avance sur Cédric Passé (1 :38.25). Xavier Toulet (1 :39.34) termine, lui, à la troisième place.
De bon augure pour les Jeux Olympiques de Rio?? Yannick Lincoln demeure évasif à ce sujet. « C’est difficile de se jauger quand les concurrents ne sont pas au même niveau que moi. Aux JO cela va être une autre paire de manches face aux meilleurs mondiaux », fait-il ressortir. Cependant, le champion de Maurice de VTT ne s’avancera pas tête baissée face à une farouche opposition en terre brésilienne.
En effet, il vient de rentrer de Suisse où il s’est minutieusement préparé en vue de ses Olympiades brésiliennes. « Je suis revenu fatiguer de mon camp d’entraînement en Suisse qui fut intense. Durant mes deux semaines de stage, j’ai fait en sorte que chaque jour compte. Là-bas j’ai beaucoup travaillé ma condition physique, ma palette technique dans le seul but de m’améliorer et c’est ce qui, en même temps, m’a permis de gagner en termes d’expérience. Et je peux dire que j’ai pris mon pied », nous raconte-t-il.
Pour rappel, en Suisse, Yannick Lincoln a eu l’occasion de se frotter aux coureurs internationaux figurant parmi les meilleurs au Swiss Bike Cup. Et il n’a pas été déçu. Il a fini au deuxième rang avec un chrono de 1:09.36 derrière le Suisse Alessio Buetti. « Grâce à cette aventure, j’ai pu optimiser mon niveau. Et avec ma victoire d’aujourd’hui, j’ai la ferme conviction d’avoir beaucoup progressé. Et ça me met plus en confiance », conclut-il.