Yannick Lincoln, Sébastien Tyack, Cédric Passée et Sébastien Mercier sont les quatre vététistes mauriciens à avoir obtenu leur ticket pour participer à la Coupe du Monde de Vélo-Tout-Terrain (VTT) à Guiyang, en Chine. À noter que près de 150 autres spécialistes de la discipline sont attendus pour cet èvènement de haute facture qui se tiendra aujour’hui.
Ils ont tous les quatre pris l’avion mercredi dernier pour rallier l’empire du milieu, afin de s’acclimater en vue de la course d’aujourd’hui. Ils auront ainsi une quarantaine de kilomètres à parcourir, soit dix tours d’un circuit de quatre kilomètres. Ce n’est d’ailleurs qu’hier soir, lors de la réunion technique prévue au race village qu’ils ont pris connaissance du parcours. À noter que le dénivelé pour la grande course est de 217 m. Tous les coureurs seront conviés aujourd’hui à une warm-up race, sur une distance d’un kilomètre, avec dénivelé de 57 m.
Mais les vététistes auront du pain sur la planche face aux forces en présence. On trouvera ainsi les spécialistes d’Angleterre, de Nouvelle-Zélande, du Kenya, du Chili et bien évidemment de l’Afrique du Sud pour ne citer qu’eux. Des équipes professionelles telles que la Specialized Racing Canada, la JB Felt Team ou encore la Rocky Mountain Factory seront également de la partie. C’est la fédération chinoise qui a invité  Maurice à prendre part à ce rendez-vous cette année, le but étant de promouvoir le VTT dans un pays qui veut s’implanter dans ce décor. La course est également dotée de cash prizes.
Les vainqueurs masculin et féminin du long track perçevront 2750 euros (=Rs 115, 000). Leurs dauphins toucheront quant à eux 1350 euros (= Rs 55, 000). Les gagnants en short track se verront offrir 1850 euros (= Rs 77, 000) alor que leurs dauphins repartiront avec un cash prize de 900 euros (= Rs 97, 000). Pour rappel, ce déplacement avait suscité la polémique surtout en ce qu’il s’agit de Kimberley Lecourt, qui avait été pressentie pour faire le déplacement en Chine. Étant déjà inscrite dans l’équipe, sa présence avait été décriée et c’est finalement Sébastien Mercier qui lui a été préféré. Ceci avait créé des tensions au sein du comité directeur de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC).