La course à étapes de vélo tout terrain (VTT), l’Epic Tour, se tiendra sur quatre jours, soit du 7 au 10 avril prochain sur une distance totale de 210 km.  Les inscriptions sont ouvertes depuis le jeudi 10 mars et coûte Rs 4500 pour les Mauriciens et 120 euros pour les étrangers. La date limite est fixée au 25 mars. Caroline Le Blanc agira comme directrice de course alors que Stéphano Ollivier est le responsable des parcours. Dominique Hardy se chargera de la logistique.
C’est lors d’un point de presse mercredi au restaurant Kauai au Caudan que les organisateurs ont rencontré la presse pour présenter la compétition. L’innovation cette année, c’est qu’il n’y aura pas de prologue pour débuter. Les vététistes entreront directement dans le vif du sujet avec une étape en nocturne au Domaine de Wolmar, longue de 20 km, qui débutera à 18h. La deuxième course, programmée pour le vendredi 8 avril, partira du Domaine de Wolmar à 8h pour connaître son dénouement à l’hôtel Shandrani à Blue Bay (75 km). « Une étape qui s’annonce assez dure pour les vététistes avec une descente vers la côte sud qui reste un parcours traditionnelle », a fait ressortir le président de la Fédération mauricienne de Cyclisme (FMC), Lawrence Wong.   Le samedi 9 avril, les coureurs auront à parcourir 70 km entre l’hôtel Shandrani et celui de Beau Rivage. « Ils passeront par la vallée de Ferney et s’ensuivra une descente mythique au Camisar et par la suite,une remontée vers Curepipe. C’est une étape passionnante », a poursuivi l’homme fort de la FMC.
En ce qu’il s’agit de la quatrième et dernière étape, elle s’annonce inédite. Les participants prendront le départ à 8h devant l’hôtel Beau Rivage, couvriront la côte nord-est de l’île avant de rallier Les Palétuviers à Anse-la-Raie sur un parcours de 45 km. « Il n’y aura pas de grosses difficultés sur cette étape qui sera très rapide », a soutenu Lawrence Wong. Il a d’ailleurs précisé qu’ils espéraient accueillir pas moins d’une cinquantaine de participants locaux. « Il y aura aussi des coureurs venant de La Réunion et de l’Afrique du Sud. Comme vous pouvez le constater, il n’y aura qu’une étape par jour, ceci, dû à la demande des participants qui préfèrent effectuer une longue étape le matin pour ensuite récupérer pendant toute la journée. Un bivouac sera d’ailleurs organisé à l’intention des participants au Domaine de Wolmar le premier soir, à l’hôtel Shandrani le deuxième et à l’hôtel Beau Rivage le troisième »
Bernard Lecourt de Billot, membre de la commission VTT de la FMC, a, pour sa part mentionné que l’accent sera mis sur la sécurité des coureurs. « Nous allons nous assurer que tout se passe en bonne et due forme en ce qu’il s’agit du ravitaillement et du service médical. Nous serons très à cheval sur la sécurité de nos coureurs si nous voulons développer le VTT et le populariser. Chaque organisateur de course doit respecter les normes strictes imposées par la commission pour avoir son aval. Notre but ultime est d’atteindre un standard de niveau mondial afin d’accueillir des vététistes étrangers de haut niveau. Mais pour cela, nous allons tout mettre en oeuvre pour professionnaliser l’organisation des courses de VTT », a-t-il affirmé.