Yannick Lincoln est bien le patron du peloton de VTT. Il suffit de l’avoir vu en action samedi, au Domaine de Lagrave, pour le compte de la deuxième manche de la Snowy Series pour s’en convaincre. Deux sorties, deux victoires, et une première place au général consolidée après son deuxième succès de la saison samedi. Retour sur une course « un peu plus dure que la première étape de la Snowy Series », selon Yannick Lincoln lui-même.
La journée de samedi, marquée par la chaleur, aura servi à avoir des repères à deux semaines du coup d’envoi de la saison sur route. Ce qu’on sait, c’est que les routiers, à l’instar de Yannick Lincoln, Sébastien Tyack et Grégory Piat pour ne citer que ceux-là, auront tenu la distance.
Que dire de la course elle-même ? Elle aura souri au coureur le plus entreprenant. Contrairement à la première manche, où il avait préféré attendre de voir les intentions de ses adversaires, il a pris ses responsabilités très tôt.
« En fait, je savais que je devais agir très vite », lance Yannick Lincoln. Et dès le premier des quatre tours, il aura clairement signifié son intention. 15’49 et son dauphin, Sébastien Tyack, tentait tant bien que mal de s’accrocher. Il tiendra la moitié du parcours, l’autre moitié étant consacrée à rattraper un retard dû à une crevaison. C’est d’ailleurs à pied qu’il terminera la course, avec une grosse déception en prime.
Mais Lincoln, lui, gardait plus ou moins le même rythme. Après avoir effectué le premier tour en 15’49, il passait le deuxième en un peu plus de 16 minutes. Troisième tour, et 16’69, avant de conclure le tout par un chrono total de 1 h 05’33. « Le plus difficile était de maintenir le même tempo », relate Lincoln.
Surtout que le parcours n’avait strictement rien à voir avec celui dessiné pour la Omnicane Southern Tropical Challenge en novembre dernier, disputé justement au Domaine Lagrave. « C’était même plus dur que la course du Domaine de l’Arbre du Voyageur. » Car sur un circuit vallonné, on y laisse forcément des forces. « En fait, c’est ce qui se rapproche le plus d’un parcours de XCO pour des championnats d’Afrique. »
En fait, il lui fallait rester dans le rythme, sous peine de se voir rattraper. « Il fallait éviter de poser pied à terre. Sinon, je cassais mon rythme et ça n’allait pas être trop facile de revenir. Mais bon. J’ai tenu. C’est ce qui compte le plus », souligne le vainqueur du jour.
Derrière lui, on retrouve Arnaud de Commarmond, qui sera bientôt en route pour le Cape Epic. Même s’il termine à dix minutes de Lincoln, Arnaud de Commarmond s’en est plutôt bien sorti sur ce parcours.
Mais les regards sont d’ores et déjà tournés vers les championnats d’Afrique, que Maurice accueillera en mai prochain. « C’est cette semaine qu’on devrait avoir la réponse de l’Union cycliste internationale. Si c’est positif, alors ça changera tout pour moi. »
On notera également les victoires de Olivier Cron (juniors), Liam Somers (vétérans) et Alexandre Mayer (minimes). Rendez-vous est donc pris pour la troisième manche qui se tiendra le 12 mars prochain au Domaine Madame Laurent.