Si jeunes et déjà victorieux dans une course à étapes. Sébastien Tyack et Grégory Piat ont régné en maîtres sur le Falke Coast 2 Coast version 2012 dans un temps cumulé de 8h07’37. Ils ont terminé la troisième et dernière étape de cette course en binôme derrière le tandem Aurélie Halbwachs-Dany Vogel — leurs concurrents directs — pour s’approprier la deuxième édition de la course ce week-end.
Sébastien Tyack et Grégory Piat ont marqué la course de leur empreinte. En jaune depuis la première journée, ils n’ont jamais lâché le leadership de la course, qui consistait à traverser l’île du sud au nord. « Le plus dur était de gérer les adversaires », admet Sébastien Tyack.
En effet, leurs adversaires Dany Vogel et Aurélie Halbwachs d’une part et Mathieu Le Blanc et Gil Guillaumin de l’autre ne leur ont pas fait de cadeau. « Dans la dernière étape, nous nous sommes perdus à cause d’un mauvais balisage. Il nous a fallu toutes nos forces pour revenir », avance le coureur.
D’ailleurs, au départ de la troisième étape, ils comptaient près de cinq minutes d’avance sur la paire Halbwachs-Vogel. Mais ce malheureux contretemps les a privés d’une victoire d’étape. Cependant, ils s’en sortent malgré tout avec le jaune. « Ce n’était pas évident. Mais nous avons tenu bon jusqu’à la fin », souligne Sébastien Tyack.
Le tandem a mis un total de 8h07’37 pour couvrir les 185 km de la course, alors qu’Aurélie Halbwachs et Dany Vogel ont mis 1’28 de plus pour couvrir la distance. « Ils étaient forts. » Grégory Piat va lui aussi dans cette direction. « On dit souvent que c’est mieux d’être le chasseur que le chassé. Mais des fois, ce n’est pas la meilleure chose qui puisse arriver », admet-il.
Ils admettent tout de même qu’ils n’auraient pu goûter à la victoire sans la chance et sans l’aide des sponsors. « Les courses de VTT en équipe, c’est justement éviter d’avoir des ennuis mécaniques et se compléter », avoue Grégory Piat. Même son de cloche chez Sébastien Tyack. Cependant, les deux saluent l’apport de leur sponsor, Inside Living, qui a mis toutes les chances de leurs côtés.
« Nous avions une équipe qui nous surveillait, qui s’occupait de notre ravitaillement et qui nous aidait en cas de pépin mécanique. Ce genre de chose, ça compte aussi », souligne Sébastien Tyack.
Maintenant, c’est un grand sentiment de satisfaction qui anime les deux coureurs, qui ont déjà le regard braqué vers l’autre grande course de VTT en binôme : le Omnicane Southern Tropical Challenge (OSTC). « La finalité de la saison est justement cette course. L’année dernière, nous étions en blanc à l’issue des quatre étapes », se souvient Sébastien Tyack. Grégory Piat enchaîne : « Nous allons essayer de défendre ce maillot le plus chèrement possible. »
La course leur a permis de faire quelques réglages en vue du OSTC en novembre. « Nous voulions voir comment ce serait cette année encore. Là, nous avons pu voir les détails et les corriger. Pour le Omnicane Southern Tropical Challenge, il va falloir être vigilant », avance Sébastien Tyack.
Il est rejoint dans ses propos par Grégory Piat. « On n’y va pas avec la prétention de gagner, puisqu’il y aura Yannick Lincoln, Marc Bassingthwaithe ou encore David Kinjah. Mais au moins, on va essayer de faire un bon classement général et de garder le maillot blanc. »