L’association entre le Mauricien Yannick Lincoln et le Namibien Marc Bassingthwaighte a bien marché, très bien même. Les deux compères ont écrasé, même si ce n’est pas de tout leur poids, le Omnicane Southern Tropical Challenge, dont la dernière étape s’est jouée hier à Bel Ombre. Le binôme victorieux a mis 7 h 57’06 pour boucler les quelques 186 km qui les séparaient de la ligne d’arrivée.
Déjà, depuis jeudi, jour du grand départ, ils avaient affirmé leurs intentions en concédant une marge de 17 secondes au duo Explosive Riders (les Réunionnais Yannick Cornille et Cédric Gasnier). Mais le lendemain, ils avaient vite fait leur retard à l’issue de l’étape de la première étape de 65 km. Ils avaient même creusé l’écart. Samedi, ils se sont faits peur, après avoir vu le duo Cornille-Gasnier remporter la deuxième étape. Mais malgré tout, ils n’avaient perdu que deux minutes. Avec six minutes, ils n’avaient qu’à gérer. « On a un peu raté le prologue. Mais par la suite, on a retrouvé nos automatismes, surtout que si Marc avait l’entraînement, j’avais du jus et pas d’entraînement dans les jambes », explique Yannick Lincoln à l’issue de la troisième et dernière étape.
L’écart, de 6’14 à l’issue des trois étapes, a été la preuve de la constance de l’équipe. « On n’a pas eu de jours sans. C’est ce qui a fait notre force », explique Yannick Lincoln. Même son de cloche chez son camarade Marc Bassingthwaighte. « Quand nous avons décidé de creuser l’écart, il fallait qu’on quitte le reste du peloton. Mais heureusement que nous n’avons pas perdu trop de temps lors du prologue », lâche-t-il…
D’ailleurs, sur ce fameux prologue, il a un peu ramé, selon ses dires. « I had to work much harder than I thought. Et j’ai été assez surpris de voir qu’il y avait pas mal de bons coureurs, surtout ceux qui viennent de la Réunion », souligne le Namibien.
Et ils doivent leur victoire à un peu de chance aussi. La chaleur lors de l’étape de samedi, des Kenyans qui ont joué de beaucoup de malchance, des Réunionnais qui ont un peu souffert de la chaleur. « Mais ça, tout le monde en a un peu souffert. N’empêche qu’ils nous ont donné un peu de souci », conçoit Marc Bassingthwaighte.
Derrière le duo Lincoln-Bassingthwaighte, on retrouve les Explosive Riders, deuxième à 6’14, et la très prometteuse Rothaus Poison-Bikes de Olivier Lecourt et l’Allemand Andreas Kleiber. Ce tandem termine la course avec un retard de 41’32 derrière Lincoln et Bassingthwaighte.
A l’heure des récompenses, on retrouve également les jeunes Sébastien Tyack et Grégory Piat, lauréats du maillot blanc, tandis que Aurélie Halbwachs et Yolandi du Toit, seul binôme féminin, a pris le maillot rouge. Chez les vétérans, Christophe Gérard et Liam Somers (Old Mauritius Stars), ont laissé leur petit monde pantois pour aller prendre le maillot vert. Et en équipe mixte, on retrouve Géraldine et Fabien Wexler.
Du côté de l’organisation, on se dit heureux d’avoir pu offrir une course de ce niveau aux amateurs de cette discipline. « C’était un vrai défi d’organiser une course pareille. Mais avec le soutien d’Omnicane et de tous les sponsors, je pense qu’on est arrivé à quelque chose de sympa. D’ailleurs, il y a quelques points à revoir et dess innovations à apporter pour la prochaine édition », souligne Yannick Lincoln. Une édition 2012 qui a d’ores et déjà eu le soutien de Omnicane. Pour les organisateurs, le Southern Tropical Challenge 2012 a déjà commencé…