Les vététistes ont désormais un coin où ils pourront s’adonner à leur passion. Hier, la piste de VTT dessinée par le spécialiste Yannick Lincoln a été inaugurée. Située à Helvétia, cette toute nouvelle infrastructure, qui porte les couleurs d’ENL et du Moka Rangers SC, servira aux amoureux en quête de technicité.
L’idée vient de Yannick Lincoln, vététiste de renom, qui a voulu compenser l’absence de technique qu’il avait lui-même. « Quand je me suis qualifié pour les JO de Rio, j’ai dû aller m’entraîner à l’étranger. » Pourtant, ce qu’il a vu l’a parfois laissé pantois. « Des passages très techniques, que des enfants de 12 ans passaient facilement, alors que moi je m’abstenais. Je peux dire que ça a créé des frustrations extrêmes », explique-t-il.
Sa mésaventure brésilienne, qui l’a privé du départ de l’épreuve de VTT à Rio, lui a donc laissé le temps d’y réfléchir. « La volonté derrière, c’est de compenser l’absence de technique que les vététistes mauriciens peuvent avoir. » L’idée germe donc petit à petit. Et en février dernier, les pelleteuses se mettent à l’oeuvre, déplaçant « près de 900 tonnes d’ordures », selon le vététiste.
Ce bike park voit donc le jour avec l’aide du ministère de la Jeunesse et des Sports, ainsi que celui du Tourisme. « Je tiens d’ailleurs à dire merci aux ministères concernés qui ont accepté de nous aider. » Le terrain qui accueille la piste fait 135m x 70m, « à peu près la dimension d’un terrain de football », et se situe entre deux écoles.
Pour l’instant, le bike park est ouvert à tous. « Il le restera. Nous devrons donc trouver des créneaux pour accommoder tout le monde », poursuit Yannick Lincoln. Des forfaits seront proposés. « Nous travaillons actuellement dessus. Éventuellement, ce seront peut-être des frais liés aux adhésions à long terme. »
Mais le but de la création de ce bike park ne s’arrête pas aux coureurs du Moka Rangers SC. D’autres pourront profiter de l’infrastructure. « Plusieurs vététistes ont des lacunes sur le plan technique. Je pense que ce sera un outil formidable pour la formation », ajoute le coureur.
De son côté, Johan Pilot, CEO d’ENL Properties, n’a pas manqué de féliciter l’initiative du champion cycliste. « C’est un beau projet. Cela vient élargir notre offre de live, work and play telle que nous l’avons imaginée pour la smart city qui verra le jour. »