Les vététistes ont rendez-vous ce matin, à partir de 8 heures, pour la première édition du Cannondale MTB Race, organisée par Emcar sous la supervision de la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) et la commission VTT. Un rendez-vous qui aura lieu au Domaine de Wolmar et qui se prêtera, le temps d’une journée, aux joies du VTT.
Les organisateurs ont tenu un point de presse, jeudi, au siège d’Emcar, à Bell-Village, pour présenter l’événement. Ainsi, la course sera proposée en deux formats. Le premier pour les vététistes chevronnés long de 50 km et l’autre pour les moins habitués sur 30 km. « Nous avons voulu que tout le monde puisse s’y retrouver. Les parcours sont assez roulants, sans trop de difficultés techniques, mais avec quelques petites surprises », laisse entendre Jean-Philippe Henri, membre de la commission VTT. Evidemment, d’autres catégories viendront se greffer aux deux principales courses. Une épreuve pour les enfants de moins de 11 ans est également prévue.
De son côté, Yannick Doger de Spéville, directeur de la branche sport d’Emcar, a lui souhaité voir le maximum de personnes au départ de la course. « Ce sera l’occasion pour le public de découvrir la nouvelle gamme de la marque Cannondale. »
Ce matin, c’est forcément la course principale qui polarisera l’attention. Le tout nouveau membre de la team Cannondale, Thomas Desvaux, pourra enfourcher le Scalpel, le dernier né de la marque américaine.
En l’absence de Yannick Lincoln, qui disputera le 21 août le VTT cross-country des JO à Rio, il est donné favori pour enlever la première édition de la course. « Je suis sûr que la course sera serrée. Il y a d’autres coureurs qui peuvent s’affirmer sur cette course », a encore souligné Jean-Philippe Henri.
Yannick Doger de Spéville s’est  réjoui de la présence du jeune Treven Ramasawmy, également membre de la team Cannondale. « Il a réalisé de bons résultats récemment et il fera partie des coureurs à suivre », a ainsi déclaré le responsable du département sportif.
Les inscriptions sont d’ores et déjà fermées, mais les retardataires pourront éventuellement s’inscrire le jour de la course. Ils devront cependant payer un peu plus, avec les licenciés de la FMC qui devront s’acquitter de Rs 500, alors que les non-licenciés devront débourser Rs 650.