Ce duo de choc est en excellente forme et semble dans la meilleure forme de sa carrière. Aurélie Halbwachs-Lincoln et Yannick Lincoln ont fait forte impression vendredi lors des Championnats d’Afrique de la spécialité (cross country olympique) en s’adjugeant l’argent en élite dames et le bronze en élite hommes respectivement. Une belle performance de ces deux coureurs qui ne cesse de faire honneur au quadricolore mauricien.
Ce sont deux phénomènes ! Aurélie Halbwachs-Lincoln était la première en action, à partir de 10 heures sur quatre tour du circuit (un total de 120 km) de Frédérica, Bel Ombre. La Namibienne Michelle Vorster, figure d’épouvantail, a fait valoir son statut de favorite en s’adjugeant la victoire avec un chrono de 1 heures, 23 minutes et 55 secondes. « Elle était clairement au-dessus du lot. Je ne vais pas bouder mon plaisir, je termine à 2 minutes 40 de la championne. C’est que du bonheur », a précisé la double championne d’Afrique de cyclisme sur route. « J’ai bien géré mon effort. J’ai eu l’occasion de bien travaillé sur ce circuit mercredi et jeudi. Il fallait pour cette course bien gérer le stress. Dans la première montée, la Namibienne a commencé à prendre de l’avance et j’ai tenté tant bien que mal de tenir le rythme. Je perdais environ 20 à 30 secondes par rapport à elle à chaque tour. Je suis en tout cas très fière et contente de ma prestation, car je voulais à tout prix accrocher un podium. C’est une médaille qui vient récompenser des années de travail et de sacrifices », a-t-elle fait ressortir.
La meilleure cycliste de l’île décroche sa troisième médaille africaine de l’année après le contre-la-montre individuel et la course en ligne des Championnats d’Afrique sur route qui avait eu lieu en février dernier, en Égypte. Son époux, Yannick Lincoln est également un athlète à part. Pour quelqu’un qui avait été gravement blessé (fracture du col du fémur) juste avant de prendre part aux à l’épreuve XCO des Jeux olympiques de Rio l’année dernière, il faut dire qu’il est revenu bien fort et après neuf mois, force est de constater qu’il a encore de beaux restes. C’est un compétiteur né au mental d’acier. C’est dans les alentours de midi que le départ de la course élite hommes a été donné. « C’est une médaille inespérée. Je suis très surpris, car je ne m’attendais pas à une pareille performance. Généralement, les courses de cross country partent trop vite pour moi, car j’ai du mal à allumer le moteur. Je suis arrivé dans le premier single track un peu en situation de stress. Le circuit était très glissant et j’étais quelque peu crispé. Il faut dire que j’ai pris 30 secondes de retard d’entrée. Je ne devais pas perdre de vue le gars du Lesotho, Phetetso Monese. À chaque championnat d’Afrique, nous jouons au chat et à la souris et j’avais une revanche à prendre sur lui et je n’allais certainement pas le laisser me battre sur mes terres », a expliqué le médaillé de bronze.
Tel le phoenix qui renait de ses cendres
Avant de poursuivre, « nous avons couru pratiquement ensemble et nous avons rattrapé le Sud-Africain et professionnel Arno du Toit. J’ai attaqué et lâché ce dernier ainsi que Monese et c’est à ce moment que ma course a véritablement commencé. J’ai fait très attention à garder les bonnes trajectoires et à ne pas commettre d’erreurs. J’ai été au bout de mes forces pour décrocher cette médaille d’autant que le XCO n’a jamais été ma spécialité. Mais c’est l’épreuve reine et l’important était de faire honneur à mon pays ».
Il n’a pas manqué de dire un grand merci à ceux qui l’ont soutenu. « Je dédie cette médaille à ma femme et ma fille. Nous sommes un couple de sportif et nous faisons beaucoup de sacrifices notamment dans la répartition des tâches. Merci à mon sponsor, ENL, mon club Moka Rangers SC, mes proches et amis et la Fédération mauricienne de Cyclisme (FMC) qui a cru en ce projet. Nous sommes en train de devenir une magnifique terre d’accueil pour le VTT », conclut notre interlocuteur, qui a été crédité d’un chrono de 1 h 26 h 23.
C’est le jeune Sud-Africain Alan Hatherly (21 ans), qui a remporté l’épreuve dans le temps de 1 heure, 20 minutes et 18 secondes devant son compatriote Stuart Marais, crédité d’un chrono de 1 h 23 h 03. Il faut toutefois préciser que le camp mauricien espérait une nouvelle médaille en U23 hommes, mais Ryan Lenferna (sur lequel beaucoup d’espoirs étaient placés) a chuté dans la première partie de la course. Il n’a pas été en mesure de revenir sur les leaders. L’épreuve a été remportée par le Namibien Tristan de Lange.