Arnaud Li et Mathieu Marion, les deux Mauriciens engagés aux Championnats du monde de VTT, ont fait connaissance avec la piste où se déroulera la compétition. Une piste qu’ils ont un peu mal négociée, n’ayant jamais vu de telle à Maurice. Cependant, les Mauriciens se disent confiants à quelques heures de leur entrée en matière.
« Nous avons eu notre première séance d’entraînement dimanche dernier », confirme Armand Li, champion de Maurice de descente. En fait de première séance, il leur a fallu réapprendre leur spécialité. « C’était une journée d’adaptation complète à un genre de terrain qu’on ne trouve pas à Maurice », indique Arnaud Li. Par contre, ils ont pris leurs quartiers dès le samedi 27 août. « On loge dans le village de Champéry, avec une vue sur les dents du Midi, une magnifique chaîne de montagne suisse. »
Lundi, la journée était consacrée à l’installation du stand Maurice. Alors là, les deux vététistes se retrouvent entourés de beau monde. « En face, les USA, la Nouvelle-Zélande, à côté, les Belges et les Français. » Puis, petite séance de repérages pour les deux descendeurs. « Il a fallu faire la partie la plus dure de la piste à pied. En fait, c’est la piste la plus dure du circuit mondial de VTT descente. Et rester là à écouter les pros commenter et observer, c’est une belle expérience », affirme Arnaud Li.
Mardi, place au repérage à vélo. Une tout autre histoire, à en croire le Mauricien. « La piste est mythique. Mais surtout très, très technique. Elle est vertigineuse, super rapide et dangereuse à certains endroits. »
Alors, repérages réussis ? « Oui. On est aussi très satisfaits. » « Avec nos “petits vélos”, on est contents de savoir qu’on passe partout. Nous avons effectué cinq descentes et tout s’est bien passé. » Par contre, il y a des bris de matériel. « Un frein à purger et des plaquettes à changer pour moi, et un amortisseur hors-service pour Mathieu, qui a eu l’aide de la Team Fox. »
Mercedi, encore une séance d’entraînement au programme. « Nous avons effectué deux descentes chacun. » Puis, les deux Mauriciens ont mis le cap sur la partie cross-country de la piste pour voir les Français être sacrés champions du monde en relais. « Ils ont devancé la Suisse et l’Italie. » Un petit tour dans la salle de presse pour une réunion des Team Managers. Les Mauriciens s’attendent donc à une épreuve de qualification très disputée.