Yannick Lincoln, engagé dans la Coupe du Monde de VTT en Suisse, s’est heurté à la dure réalité du haut niveau. Le vététiste, qui prépare les JO en août, n’a pu que prendre la 88e place, après s’être fait dépasser par les meneurs. Pourtant, l’expérience aura été enrichissante pour le Mauricien, qui a fait de Rio 2016 le point d’orgue de sa saison. Il devrait croiser sur la ligne de départ du cross-country les mêmes concurrents.
Pour cette édition suisse de la Coupe du Monde, c’est un coureur local, Nino Schurter, qui s’est imposé au terme des huit tours de pistes (32,5 km) devant le grandissime favori, le Français Julien Absalon. Schurter a signé un chrono de 1h27’26 et devance le Français de 27 secondes. Le podium est complété par un autre Français, Maxime Marotte, qui termine à 45 secondes du grand vainqueur.
Lincoln peut toutefois se consoler, puisqu’il est le deuxième Africain au classement, seulement devancé par le Sud-Africain James Reid, qui a bouclé les huit tours de la piste en 1h34’54, soit avec 7’28 de retard sur le vainqueur. Lincoln prend lui la 88e place, devant le Sud-Africain Sipho Madolo et les deux Lesothans Phetetso Monese et Teboho Khantsi.
Pour rappel, le Mauricien avait décroché son ticket pour la capitale carioca depuis l’année dernière en devançant sur la ligne d’arrivée une flopée de Sud-Africains et en prenant la deuxième place au classement des nations aux championnats d’Afrique.
Cette année, il a frappé encore plus fort aux championnats d’Afrique de VTT, au Lesotho. Il a en effet été couronné champion continental en VTT marathon, devant les deux Lesothans Monese et Khantsi. La compétition olympique se tiendra les 20 et 21 août.