Il n’y aura pas beaucoup de participants étrangers à la course de cross-country (XCO) élites hommes, mais la qualité sera bien au rendez-vous à Casela/Yémen ce samedi. En effet, le vice-champion d’Afrique en titre, le Namibien Marc Bassingthwaighte, le médaillé de bronze Philip Buys (Afrique du Sud) et le Rwandais Adrien Niyonshuti qui avait pris la 4e place sont ceux qui réunissent les meilleures chances. La compétition s’annonce d’autant plus rude du fait que la qualification olympique est en jeu.
Il ne faudra pas écarter non plus les Namibiens Mannie Heymans et Heinrich Kohne ainsi que l’autre Sud-Africain, Renay Groustra. Le numéro un mauricien, Yannick Lincoln est conscient que sa tâche ne s’annonce pas facile contre le gratin du XCO continental. « Je me sens bien physiquement mais pas totalement serein quand je vois le plateau qui sera en lice. Il y a d’un côté, l’excitation de faire un championnat à Maurice sur un parcours que je connais par coeur mais une appréhension vu que j’aurai à affronter le gratin africain. Si je fais un résultat, ce sera très significatif », confie Lincoln.
Pour le multiple champion de Maurice de la spécialité, Bassingthwaighte et Buys se valent mais vu que le parcours n’est pas tellement technique, Niyonshuti sera à considérer sérieusement car physiquement, il est le plus costaud.
Puis viennent les outsiders avec en tête l’emblématique Mannie Heymans. Le Nambien âgé de 40 ans compte déjà trois participations aux JO (2000 à Sydney, 2004 à Athènes et 2008 à Beijing). Il a aussi réalisé de bons résultats aux Jeux du Commonwealth, terminant 12e à Manchester en 2002 et 9e en 2006 à Melbourne et pris part aux Mondiaux de XCO en 2003. Quant à Renay Groustra, il a, selon les informations disponibles, beaucoup progressé depuis sa 11e place aux championnats d’Afrique de l’an dernier à Jonkershoek. Pour l’information, Lincoln avait terminé juste derrière lui (12e). Tous deux finissant avec trois tours de retard sur l’extraterrestre Burry Stander qui ne défendra pas son titre. Ces derniers mois, Groustra s’est montré régulier. Heinrich Kohne sera à suivre aussi, lui qui a surtout brillé sur la route. Membre de la sélection namibienne de contre-la-montre par équipes, il avait été médaillé d’argent aux championnats d’Afrique en 2009 sur ses terres.
Outre Lincoln, les Mauriciens les mieux placés, a priori, sont Armand Lecourt de Billot et Fabrice Leclézio.
Chez les juniors, Sébastien Tyack peut aspirer à une place sur le podium même s’il aura face à lui trois Sud-Africains. Le plus redoutable d’entre eux semble être Paul Belton, 4e  l’an dernier. Paul Rodenbach et Kyle Dorkin n’avaient pas terminé la course et voudront certainement se racheter. Notons que Belton et Rodenbach ont terminé 9e et 11e respectivement de la Coupe du Monde de Pietermaritzburg en Afrique du Sud le 18 mars dernier, ce qui n’est pas rien. « Je me sens prêt à relever le défi. J’espère que tout va bien se passer aux niveaux physique et mécanique. J’ai axé ma préparation sur ces championnats depuis le début de la saison et je vais tout donner pour réussir le meilleur résultat même si je sais que mes adversaires sont costauds », confie Sébastien qui a été freiné dans sa préparation il y a quelques semaines à cause d’une déchirure musculaire.
Chez les U23 hommes, nos deux représentants, Grégory Piat et Mathieu Le Blanc auront du mal face à quatre Sud-Africains. Parmi, figure le champion en titre, James Reid et Shaun Silver qui avait fini 13e. Les deux autres, soit Gert Heyns et Luke Roberts, ne seront pas à prendre à la légère non plus.
Par contre, Aurélie Halbwachs est certaine de décrocher une médaille. A vendredi, elle était la seule engagée en Elite dames, mais il nous revient qu’elle pourrait avoir une adversaire namibienne. Ce qui reste à être confirmé.
Chez les junior filles, Nicole Erasmus, Marie-Christin Kempf, Linda Van Wyk et Tayla Odendaal, toutes originaires d’Afrique du Sud, se disputeront le titre, tandis que chez les U23 dames, seule leur compatriote Candice Neethling est inscrite.
En ce qu’il de la descente (DHI), l’on retrouve seulement cinq Mauriciens en lice, à savoir Arnaud Li qui a fait le déplacement de France pour l’occasion, Mathieu Marion, Nicolas Calisse, Clyde Lamport et Xavier Lachkar. A priori, la victoire devrait se jouer entre les deux premiers nommés. « Les Sud-Africains ne seront pas là mai le but est de viser les meilleures places évidemment. Je donnerais le maximum même si je n’ai pas pu m’entraîner beaucoup à cause du travail ces derniers mois », a confié Arnaud Li.
Le comité organisateur a obtenu le soutien d’un autre sponsor, soit la Standard Bank. Une conférence de presse a d’ailleurs été organisée dans les locaux de l’établissement bancaire jeudi dernier pour officialisé ce partenariat. Lakshman Bheenick, managing director de la banque, s’est réjoui d’être une nouvelle fois associé au VTT après avoir parrainné la sélection qui avait défendu nos couleurs lors de l’édition 2011 à Jonkershoek, près de Stellenbosch en Afrique du Sud.
Lors de cette rencontre avec la presse, Jean-Philippe Tyack, assistant-directeur de l’organisation a remercié tous les partenaires pour leur soutien et a rappelé que des courses Open seront organisées parallèlement aux championnats le week-end prochains. Samedi matin à 8h, aura lieu le Casela/Yémen MTB Challenge sur le tracé de XCO, tandis que le lendemain, se tiendra l’épreuve de descente. Ces deux courses sont ouvertes aux licenciés comme aux non-licenciés. Les inscriptions peuvent se faire jeudi et vendredi mais ne seront pas acceptées le matin de la course.
Le président de la Fédération mauricienne de Cyclisme, Hervé Flore, a également remercié les sponsors de l’événement mais a fait ressortir qu’il manquait Rs 150,000 au comité organisateur pour boucler son budget. « Je remercie aussi tous les volontaires qui ont travaillé au cours de ces trois derniers mois afin de rendre possible la tenue de ces championnats », a-t-il fait ressortir.