Kamlawtee Ragoo, 69 ans, a été lynchée à coups de pierres dans sa cour tard dimanche soir. « Sa bouche était remplie de sang et elle n’arrivait plus à parler. Elle est morte dans mes bras », relate son époux, Dewdutt Dassoa, 76 ans, anéanti depuis la confirmation du décès de son épouse, avec qui il a partagé 45 ans de vie commune. La CID de Quartier-Militaire a arrêté trois suspects.
C’est aux alentours de 22h45 hier, jour de la fête des mères, que le drame s’est produit. Kamlawtee Ragoo, 69 ans, et son époux Dewdutt Dassoa, 76 ans, dormaient dans leur maison de la rue Farquar, Cité Vuillemin, où il réside avec leur fils, Leeladhur Ragoo, 29 ans, plus connu comme Pravesh, lorsqu’ils ont entendu du bruit venant de l’extérieur. Des voisins – Prithiviraj Bissoon, 51 ans, son fils Pravesh, 29 ans, et Ramchandar Bohee, 52 ans –, tous apparemment bien éméchés – ne cessaient d’appeler Leeladhur. « Zot ti pe fer tapaz kot lakaz. Mo madam inn dir zot sorti-la, ale », explique Dewdutt Dassoa, qui ajoute que son fils dormait. Mais les trois individus n’ont pas apprécié la remarque de la sexagénaire et lui ont alors lancé des jurons, provoquant une prise de bec entre Kamlawtee Ragoo et eux. Dewdutt Dassoa, qui se déplace à l’aide d’une canne, dit avoir aperçu son épouse près de la porte d’entrée. « Mes trois voisins ont lancé des pierres sur elle (Kamlawtee Ragoo, Ndlr). Elle n’a pas eu le temps de se réfugier et ils ont continué à s’acharner sur elle », avance Dewdutt Dassoa, qui n’a pu aider son épouse.
En entendant les cris, le fils du septuagénaire s’est alors rué à l’extérieur et s’est mis à courir derrière les malfrats, qui l’ont ensuite tabassé dans la rue avant de lui infliger un coup de cutter à la tête. « Zot inn roul li lor koltar, zot inn bat li », soutient le septuagénaire. Entre-temps, son épouse s’est écroulée dans le salon. « Monn pran li dan mo lebra e monn apiy li ek mo zenou. Disan ti pe sorti par so labous ek so nene », relate Dewdutt Dassoa. Des voisins ont alors accouru pour porter secours aux victimes et mère et fils ont été transportés à l’hôpital de Flacq, où le décès de Kamlawtee Ragoo a été constaté. Son corps a été transporté à la morgue en vue d’une autopsie. Leeladhur Ragoo a, lui, été placé sous observation, son état de santé étant jugé stable.
Peu après le drame, la police a mis la main sur trois suspects, dont le plus jeune a déjà été arrêté pour agression, avant de les placer en détention policière. Ils seront traduits en justice aujourd’hui pour leur inculpation provisoire. De son côté, Dewdutt Dassoa ne comprend toujours pas pourquoi ses voisins se sont acharnés sur son épouse, qui n’a jamais eu de problème avec eux. « Ils avaient l’intention d’agrandir leur maison et avaient demandé à mon fils de signer un papier pour obtenir une autorisation. Comme les documents n’étaient pas en règle, ils ne cessaient de l’importuner », souligne le septuagénaire.