Après quatre ans de pause, Vyas Ramdhany vient de sortir son livre sur les prédictions astrologiques pour l’année 2020. Cela fait plus de quarante-quatre ans que ce passionné d’astrologie de Bois Chéri s’est mis à l’écoute des astres. Pour ce diplômé en parapsychologie, tout réside dans la manière de comprendre certaines vérités. Vyas Ramdhany n’a pas besoin de sortir sa boule de cristal. Il est convaincu que l’astrologie, les horoscopes, la Lune, ainsi que les interprétations de la position des planètes sont capables de prédire chacune de nos journées et notre existence sur Terre.

 Faut-il croire en l’astrologie ?

Bien sûr qu’il faut y croire ! C’est une étude de correspondance entre deux phénomènes : terrestre et céleste. L’astrologie n’est pas diabolique, n’est pas fausse. Il s’agit de l’œil de Veda, un livre de connaissance. Toutes les fêtes, peu importent les religions, sont basées sur la position lunaire. L’astrologie représente les neuf planètes et vingt-sept constellations, ainsi que les quatre éléments : Terre, Air, Eau et Feu.

Par le calcul des astres, elle vous permet d’apprendre et de mieux connaître les événements de votre vie. C’est un guide pour vous aider à prendre certaines précautions. Prenons l’exemple d’un cyclone qui s’approche. Si vous n’êtes pas à l’abri, le cyclone vous frappera de plein fouet. Nul n’a les capacités de changer sa trajectoire, mais en changeant simplement votre position, vous serez capable de vous protéger. L’astrologie n’est pas en mesure d’empêcher des choses de survenir dans votre existence; elle est là pour vous prévenir à l’avance de dangers potentiels. L’astrologie ne prédit pas que le malheur. Elle amène aussi de la chance. Comme lorsque Jupiter est en position et qu’elle vous donne du pouvoir, des promotions au travail. Toutes les neuf planètes ne sont pas mauvaises. Mercure souffle l’intelligence, Jupiter représente le pouvoir. Vénus, c’est l’amour, l’affection, le mariage. Saturne, c’est la tristesse, la rigueur, la souffrance. Dans le système solaire, ces planètes sont comme des organes de notre corps. La Lune aussi a des effets sur la santé, le mental, les finances, la profession…

 

Comment êtes-vous devenu astrologue ?

Je me suis retrouvé dans l’astrologie sans vraiment me poser de questions. Li dan mo disan. Depi 44 banane mo ladan. Je suis la troisième génération d’astrologues de la famille et j’ai déjà transmis cette passion à mes deux enfants. J’ai abandonné des études en comptabilité pour étudier l’astrologie, en prenant des cours par correspondance de l’Institut d’Études Astrologiques de Nantes. J’ai également obtenu un certificat de la Holy Welfare Association de New Delhi, en 1990. Je pratiquais d’abord pour moi-même et mes proches. Mon père était prêtre et connaissait très bien l’astrologie, tout comme mes cousins et mes frères. J’ai donc été attiré et intéressé très jeune. Je voulais être en mesure de lire mon propre horoscope. Les choses se sont enchaînées et ma vie n’a jamais cessé de tourner autour de l’astrologie. Depuis maintenant quatre ans, après ma retraite en tant qu’officier de la CNT, je peux me consacrer à plein-temps à l’astrologie.

Pour être un astrologue, il faut absolument avoir une attirance pour le sujet. Vous devez aussi avoir un bon professeur et y mettre de la bonne volonté. Ce n’est pas quelque chose que l’on fait à la légère. Il y a énormément de travail de recherches. Si, en plus, vous connaissez plusieurs langues et cultures, c’est à votre avantage, car il y a de nombreux livres en hindi, sanskrit, anglais et français. Il y a également la morphopsychologie à maîtriser.

 

Que répondez-vous aux sceptiques quand ils essaient de vous contredire ?

Chacun est libre d’y croire ou pas. Je me suis engagé dans cette voie car l’astrologie m’a montré plusieurs fois des aspects de vérité. Elle s’avère très utile. Impossible de la rejeter car elle a des pouvoirs réels.

Concernant les sceptiques, c’est peut-être parce qu’ils ne sont pas en mesure de comprendre et d’interpréter les prédictions. Ou qu’ils ont eu affaire à la mauvaise personne. Ena kouyoner, parski sa ousi ena boukou dan Moris sa. Ena zis fer li pou gagn kas.

L’astrologie se pratique d’abord comme un passe-temps. Ce n’est pas un métier. Celui qui en a fait son métier le fait pour du business, pas dans une approche sociale pour aider son prochain. Il faut bien faire la distinction entre un astrologue et enn longanis.

Comment procédez-vous pour faire vos prédictions ?

C’est un travail de recherche et de calculs. Je prends d’abord la date de naissance de la personne. Puis, je procède au connection of time, avant d’ajouter le siderial time. C’est ainsi que l’on connaît son ascendant. Une fois toutes ces étapes effectuées, je m’attaque à l’interprétation. Je me réfère à de nombreux livres, dont celui de deux astrologues américains, Peter West et Jo Logan. Cela me prend environ une trentaine de minutes pour faire la prédiction d’une personne.

En résumé, j’utilise avant tout l’éphéméride pour connaître la position des planètes, suivie de l’interprétation planétaire. Il y a aussi la numérologie et la morphopsychologie.

L’astrologie indienne parle davantage de la santé et des finances, tandis que l’astrologie européenne se concentre davantage sur l’amour. Ayant étudié les deux astrologies, je fais un amalgame des deux afin de donner un maximum d’informations simplifiées, directes et claires, en essayant de mettre l’accent sur les événements pour lesquelles la personne doit être prudente.

Comment avez-vous fait pour réaliser votre livre ?

C’est le quinzième livre que je publie avec succès, et surtout à la demande du public. Pendant quatre ans, je n’ai pas sorti de guide astrologique, étant pris par d’autres projets personnels.

Il m’a fallu dix mois pour réaliser seul ce livre, en cherchant la position de la Lune et de toutes les planètes des douze horoscopes pour les 365 jours. Un travail minutieux et des pages et des pages de calculs. J’écris une à une mes phrases à la main, auxquelles j’ajoute quelques proverbes, pou pa dir bann zafer tro sek-sek. Je puise beaucoup d’informations des nombreux livres que j’ai achetés ou qui me viennent de mon père. Computer fel sa. Li pa pou reisi donn tou sa linformasion la.

À quel point ces prédictions sont-elles fiables ?

Sur une échelle de 1 à 10, elles sont fiables à 9 sur 10. Il se peut que dans la manière d’expliquer une prédiction, je ne sois pas suffisamment clair et précis. Il m’est impossible de tout mettre dans un livre. Je fais le choix de mettre l’accent sur des événements pour lesquels il faut être prudent.

Pouvez-vous vous tromper ?

L’erreur est humaine, mais je ne pense pas m’être trompé. Je ne suis assuré de vérifier tous mes points et éléments avant de publier mes prédictions. J’ai toujours procédé de cette façon, et je ne compte pas changer ma façon de faire les choses.

 Que prédisent les astres pour le pays en 2020 ?

D’après l’astrologie indienne, chaque année a un nom précis. Après un cycle de 60 ans, l’année de Pramathi revient, et elle est gouvernée par la maison du Sagittaire et par l’élément feu. Elle est connue comme le Dieu de la Terre et le chevalier justicier.

À Maurice, comme ailleurs dans le monde, il y aura des épidémies. Les gens risquent de se retrouver atteints par les maladies et des épidémies psychosomatiques liées au stress, dépressions et autres problèmes mentaux. Il y aura aussi des cyclones dévastateurs et de nombreux accidents. Le secteur agricole connaîtra des problèmes assez conséquents : manque de récolte, destruction par les insectes et les animaux. L’économie sera en alerte rouge. La situation risque d’être difficile pour le secteur privé et industriel. On notera aussi une instabilité au niveau social.

Comment s’annoncent les choses pour nos principales personnalités politiques ?

Tous les partis s’apprêtent à renouveler leurs membres. Ce sera une année plutôt mouvementée, avec peut-être des possibilités d’un certain changement vers un rajeunissement de la classe politique. Sakenn pou amenn bann reform dan zot parti. De manière générale, les Mauriciens seront de plus en plus dégoûtés de la politique et des politiciens. Le peuple aura moins confiance dans ses dirigeants. Nous risquons même de perdre la face au niveau international.

 Quel sera le prochain numéro gagnant du loto ?

Sa fos sa ! Cela n’a jamais été un des buts de l’astrologie. Chaque personne a son numéro favori et peut connaître son numéro chance. Me nimero ki pou sorti, se enn zafer bien lwin ar astrolozi. La religion a tout le temps interdit de jouer aux jeux de hasard. Quand un casino s’ouvre et investit de l’argent, c’est pour être gagnant et que vous soyez perdant. Être gagnant du loto, c’est simplement une coïncidence. Il ne s’agit nullement de chance.

 Que conseillez-vous aux Mauriciens pour 2020 ?

Prenez bien vos précautions contre les accidents, les dépenses et les épidémies. Il faut avoir une hygiène de vie, être honnête dans la vie, apprendre à contrôler ses tentations, ne pas s’endetter. Et surtout beaucoup prier. Get bien ou fami, zanfan ek ou lakaz. Les gens deviennent crapuleux et perdent certaines valeurs. Si nous persistons dans cette voie, nous risquons d’attirer pas mal de malédictions sur notre pays.