Un jour, cet homme décide de réaliser un dessin animé dans une version long métrage. Il visionne un film muet vu dans son enfance et l’adapte. Après Blanche-Neige et les sept nains, bien d’autres suivront. Walt Elias Disney est né le 5 décembre 1901 à Chicago.
Walt Disney quitte l’école à 16 ans et s’engage en tant que conducteur volontaire d’ambulances lors de la Première Guerre mondiale après avoir modifié son passeport avec l’aide d’un ami. Il est dans la division des ambulances de la Croix-Rouge américaine en France jusqu’en 1919, puis retourne aux États-Unis et cherche un emploi. Il a toujours voulu réaliser des films. Il commence au Pesman-Rubin Commercial Art Studio.
En 1922, Disney produit des courts-métrages animés basés sur les contes de fées populaires et des histoires pour enfants. Les courts-métrages sont bien accueillis dans la région de Kansas City, mais les coûts dépassent les revenus. Roy Oliver l’invite à venir à Hollywood. Il emmène dans ses valises Alice’s Wonderland.
 
Mickey et Minnie.
Disney monte une boîte d’animation avec Roy Oliver. Ainsi débutent les Disney Brothers Studio dans le garage de leur oncle Robert. Les Disney Brothers Studio sont rebaptisés Walt Disney Studio. Le nom Walt Disney Productions sera adopté en 1928.
Mickey Mouse fait ses débuts dans un court-métrage nommé Plane Crazy qui, comme toutes les précédentes oeuvres de Disney, est un film muet. Entre-temps, Warner Bros a sorti un film révolutionnaire, Le Chanteur de Jazz; le cinéma a cessé d’être muet. Disney lance la création d’un dessin animé de Mickey avec du son.
Un homme d’affaires nommé Pat Powers fournit à Disney la distribution et le Cinephone, un système de synchronisation sonore obtenu par contrebande. Le 28 novembre 1928, au Colony Theater de New York, Steamboat Willie est projeté. Cette date marque la naissance de Mickey Mouse mais aussi de Minnie Mouse et Pat Hibulaire.
Disney lui-même fournit les effets vocaux des premiers dessins animés et sera la voix anglaise de Mickey Mouse jusqu’en 1947. Fort du succès de Mickey Mouse, Walt décide de produire une nouvelle série. Après le recrutement du compositeur Carl Stalling, de par son influence, le thème des courts-métrages changera pour devenir des dessins animés musicaux qui seront appelés Silly Symphonies.
 
Technicolor.
En 1932, Mickey Mouse devient le personnage le plus populaire de dessin animé à l’écran. Walt commence à produire avec le tout nouveau procédé Technicolor, qui permet d’utiliser tout le spectre de l’arc-en-ciel, transformant les publicités d’alors en monde coloré.
Le premier dessin animé en couleurs est Des Arbres et des Fleurs (Flowers and Trees) alors juste terminée mais en noir et blanc. Flowers and Trees remporte en 1932 le premier Oscar de l’Academy Award pour le Meilleur court métrage sujet : dessins animés. La même année, Disney reçoit un autre Oscar honorifique pour la création de Mickey Mouse, dont la série passe en couleurs en 1935. Disney lance rapidement d’autres séries autour des personnages de Donald Duck, Dingo ou Pluto. Il autorise de nombreux produits dérivés, dont les bandes dessinées sur Mickey, qui deviennent des pleines pages puis des petits journaux. Le premier journal de Mickey apparaît en Italie à la fin de 1932.
Depuis 1930, Walt multiplie les réussites, cinématographiques et commerciales, mais la nécessité de recourir à de nouvelles techniques ne permet pas de résorber les dettes contractées. Walt fait une dépression en 1931 et, sur ordre d’un médecin, il part en voyage avec Lilly, sa femme. Il revient reposé, après avoir visité Washington et fait une croisière passant par La Havane et le Canal de Panama.
 
Blanche-Neige.
Les studios continuent à produire à un rythme effréné des courts-métrages, la série Mickey Mouse et les Silly Symphonies sont deux des séries les plus connues du cinéma. Les revenus de ses séries restent juste satisfaisants pour Disney. Il peut faire tourner les studios mais sans générer de réels bénéfices. Walt décide de produire un long-métrage. Un soir de 1934, il visionne avec ses animateurs un film muet qu’il avait vu dans son enfance : Blanche-Neige, avec Maguerite Clark. Le long-métrage sera basé sur cette histoire.
Pendant que le reste de l’industrie du cinéma apprend les plans de Disney de produire une version animée en long-métrage de Blanche-Neige, les concurrents sont certains que le projet amènera Disney à la faillite. Walt persiste à travailler dessus. Il engage un professeur de dessin du Chouinard Art Institute, Don Graham, afin de débuter des séances d’entraînement pour les membres des studios. Tous ces développements et entraînements permettent d’élever la qualité des studios et de donner au long-métrage la qualité voulue par Walt.
À la fin de la représentation, le public donne à Blanche-Neige et les sept nains une standing ovation. Le premier film long métrage animé (en anglais) et en Technicolor est diffusé en février 1938. Le film devient le plus rentable de l’année 1938 et rapporte plus de 8 millions de dollars de l’époque (aujourd’hui 98 millions $ US) lors de sa diffusion originale. Ce succès permet à Disney de construire un nouveau complexe de style campus pour les Walt Disney Studios à Burbank, qui ouvrent le 24 décembre 1939.
 
Contre le nazisme.
Pinocchio et Fantasia suivront Blanche-Neige dans les cinémas en 1940. Tous deux seront des déceptions financières (Pinocchio a coûté deux fois plus cher à produire que Blanche-Neige). Sa sortie, le 7 février à New York, est très bien accueillie par le public, mais l’Europe en guerre ne peut apporter d’argent à Disney et les pressions financières sur le marché américain réduisent d’autant les revenus.
En 1941, Disney est approché par le département d’État, supervisé par Nelson Rockfeller, afin de représenter les États-Unis en Amérique latine et de lutter contre le nazisme. Disney n’apprécie pas vraiment qu’on lui demande de faire un voyage diplomatique et d’aller serrer des mains, même pour une bonne cause. Il accepte quand même afin d’occuper ses artistes et de découvrir de nouvelles sources d’inspiration.
Au début des années 1960, l’empire Disney est un succès majeur, et Walt Disney Productions s’est établi comme le premier producteur au monde de divertissements familiaux. L’engagement de Walt dans Disney World prend fin le 15 décembre 1966. Un cancer des poumons l’emporte, après une vie entière à fumer sans arrêt.