Quinze entraîneurs de la Fédération mauricienne de natation (FMN) assistent à leur dernier jour de formation en water-polo, aujourd’hui à la piscine Serge-Alfred. C’est le moniteur espagnol Gabriel Hernandez qui dispense ces cours qui ont duré cinq jours. Il détient deux titres de champion du monde dans la discipline en 1998 et en 2001. L’objectif est d’offrir de bonnes bases aux entraîneurs locaux afin de construire petit à petit une équipe locale parmi les jeunes nageurs et de représenter Maurice lors des rencontres sur le continent africain. Des attestations de participation seront remises aux entraîneurs cet après-midi. Ces derniers pourront par la suite établir un programme d’initiation pour les nouveaux adhérents.

Gabriel Hernandez détient deux titres de champion du monde acquis en 1998 et 2001

Gabriel Hernandez a connu un beau parcours en tant que joueur et encore aujourd’hui en tant que directeur technique et formateur. Il a d’ailleurs sélectionné et accompagné l’équipe nationale d’Espagne lors des Jeux Olympiques 2016. Il a formé plusieurs autres entraîneurs et clubs au water-polo, notamment en Belgique, où ses services étaient très sollicités. C’est la première fois que Gabriel Hernandez vient à Maurice, qu’il décrit comme un beau pays. Il souligne que même si le volet pratique de sa formation ne s’est fait qu’en piscine, « le plan d’eau que détient Maurice peut offrir beaucoup de possibilités pour la pratique du water-polo en mer. » Il se déplace à chaque fois qu’il a un créneau dans son emploi du temps, à la demande de la Fédération internationale de natation (FINA).

Garbriel Hernandez a donc exposé les règlements et les techniques de base du water-polo en utilisant comme supports des vidéos et en supervisant également la pratique. Évidemment, on n’en est qu’au niveau de l’initiation et il y a d’autres niveaux à suivre si Maurice veut aller un jour jusqu’aux compétitions internationales. « Je fais souvent la formation des clubs pour les jeunes. Il est bon toutefois à savoir que ce n’est pas mon seul objectif. Je veux également offrir l’opportunité aux nageurs qui ne veulent plus faire de la nage de se lancer dans d’autres sports aquatiques. Le cours d’initiation peut par exemple également servir aux personnes d’âge plus mûr. La natation nous donne la chance de pratiquer plusieurs autres branches de cette discipline. C’est un peu mon objectif », soutient Gabriel Hernandez.

Il explique qu’en mer, même si la technique reste plus ou moins semblable à la piscine, la pratique demeure très différente. « S’il y a beaucoup de possibilités à Maurice de pratiquer en mer, mais pour l’organisation d’une compétition, beaucoup de choses seraient différentes », fait-il ressortir. Après son départ, il poursuivra la formation auprès des juniors dans plusieurs autres pays. Il accueillera également les plus âgés qui souhaitent découvrir la discipline en espérant retourner un jour à Maurice.