Au vu de deux cas de nature fatale, avec des enfants victimes, en une dizaine de jours, le couperet est tombé sur le Waterpark and Leisure Village de Belle-Mare. Depuis hier, les activités de ce centre aquatique et de loisirs, sous la responsabilité du Sugar Investment Trust (SIT), ont été suspendues séance tenante avec la fermeture de ce complexe. D’autre part, un Senior Magistrate sera nommé en vue de présider une enquête sous la Commission of Enquiry Act en vue de faire la lumière sur les circonstances des décès de Briteney Jummun, âgée de huit ans, et de Dylan Dennemont, 14 ans, alors qu’ils participaient à une sortie organisée dans le parc de Belle-Mare. Cette instance devra également faire des recommandations sur des mesures à prendre pour assurer une sécurité accrue aux enfants et autres visiteurs, et l’une des options qui pourraient également être étudiées n’est autre que la privatisation du Belle-Mare Waterpark.
Des recoupements d’informations qu’a effectués Le Mauricien auprès des sources bien informées indiquent que l’une des principales attributions de l’enquête est de confirmer s’il n’y a pas eu de cas de négligence de la part de l’encadrement au Waterpark et également de situer la responsabilité des accompagnateurs des groupes dans ces deux drames. L’enquête sera également axée sur les mesures de sécurité existantes au parc. L’une des questions préoccupantes demeure la présence de Life Savers au Waterpark ou encore la formation en premiers soins (First Aid) des membres du personnel (voir plus loin les explications du président de la Royal Life Saving Society).
En attendant le démarrage des travaux de la commission d’enquête, le Master and Registrar devra être approché en début de semaine pour identifier le Senior Magistrate, qui se verra confier la tâche de présider cet exercice. « Le choix d’un Senior Magistrate s’impose car il y a eu deux jeunes victimes en une dizaine de jours. Il est impérieux de repérer les lacunes et d’apporter des mesures correctives nécessaires », souligne-t-on dans ces mêmes milieux.
Le Senior Magistrate sera assisté de deux assesseurs pour les besoins des délibérations de cette enquête avec probablement des descentes sur les lieux des accidents à Belle-Mare. Avant la nomination de cette enquête par le président de la République, les Terms of Reference devront être établis avec la collaboration du State Law Office au début de la semaine prochaine.
Entre-temps, un communiqué émis par le conseil d’administration du Belle-Mare Waterpark and Leisure Village, qui s’est réuni d’urgence, hier, confirme la suspension des opérations au parc aquatique et ajoute que « the government has also instructed that an enquiry be carried out on the following : to determine the circumstances whereby two children have died at Le Waterpark & Leisure Village, to carry out an audit of all security measures at Le Waterpark & Leisure Village and to make recommendations ».
Ainsi, en l’espace de dix jours, le Waterpark & Leisure Village a été dans la tourmente à deux reprises avec deux drames ayant deux mineurs comme victimes. Le premier cas remonte au dimanche 29 septembre avec la petite Briteney Jummun, 8 ans, fréquentant le Centre d’éducation et de développement pour les enfants mauriciens (CEDEM), repêchée de la piscine pour enfant après avoir été victime d’une crise d’épilepsie. Les tentatives de réanimer la fillette, qui était accompagnée de sa mère et de son beau-père à l’occasion de cette sortie scolaire, furent vaines. L’autopsie pratiquée par le Police Medical Officer, le Dr Jankee, devait conclure que Briteney Jummun, atteinte de paralysie cérébrale depuis la naissance, est décédée à des suites d’« asphyxia due to drowning ».
Alors que le choc et le traumatisme du premier drame se faisaient toujours ressentir dans certains milieux, un cruel et brutal coup du sort devait frapper à nouveau dans l’enceinte du Waterpark jeudi après-midi. La victime : Dylan Dennemont, 14 ans, habitant Baie-du-Tombeau et fréquentant le collège International à Triolet. Le défunt avait accompagné des amis lors de cette sortie organisée par l’école pré-primaire Le Petit Marin. Les informations initiales concernant ce deuxième décès dans ce parc aquatique en dix jours indiquent que le jeune garçon avait consommé des pâtes avant de se lancer du haut d’un des toboggans. Après cette glissade à grande vitesse, la victime devaient être prise d’un malaise dès sa sortie de l’eau. Dylan Dennemont commencera par vomir le plat qu’il avait consommé avant de s’évanouir. Comme ce fut le cas pour la petite Briteney Jummun, les tentatives de ramener Dylan Dennemont devaient se solder par un échec. L’autopsie pratiquée par le Police Medical Officer, le Dr Bachoo, a attribué la mort du jeune garçon à des suites d’une asphyxie due à la régurgitation du contenu de l’estomac.