Les lifeguards du Waterpark qui ont porté secours à Dylan Dennemont ont livré un témoignage contredisant nettement celui de la responsable de l’école Le Petit Marin qui avait été entendue la veille par la Commission d’enquête sur les deux récentes noyades. Cette dernière avait déclaré que c’est elle qui avait pratiqué le bouche à bouche sur l’adolescent et que les sauveteurs n’ont rien fait. Or le Team Leader lifeguard et le lifeguard ont affirmé à la magistrate Hamuth-Laulloo hier après-midi que ce sont eux qui ont été auprès de l’adolescent et que c’est le secouriste Premanand Raudhay qui a tenté de le ramener à la vie. Qui plus est, ils soutiennent n’avoir vu « aucune femme » pratiquer ces gestes de secours sur le garçon, comme soutenu par la responsable de l’école la veille.
Les auditions de la Commission d’enquête instituée pour faire la lumière sur les deux drames survenus au Waterpark et qui ont coûté la vie à Briteney Joomun (8 ans) et à Dylan Dennemont (14 ans) se sont poursuivies hier après-midi, avec les secouristes appelés à témoigner sur le second cas. Patrick Marie, Team Leader des lifeguards, a soutenu qu’il effectuait une ronde près du multi-slides (toboggan) lorsqu’il a entendu les deux coups de sifflet donnés par son collègue Sunny Dilloo pour attirer son attention. En même temps, il a rapidement appelé le secouriste Premanand Raudhay. Lorsque Patrick Marie est arrivé auprès de l’adolescent, ce dernier était en position allongée et ne respirait pas. Il a soutenu que c’est son collègue Dilloo qui a découvert l’enfant en premier. « Il n’y avait que moi et Dilloo, qui était avec le garçon », a-t-il déclaré sous serment à la Commission. Le secouriste Premanand Raudhay a demandé à Patrick Marie de l’assister en tenant la tête du garçon et c’est quand le secouriste a effectué le massage cardiaque, dit-il, que Dylan Dennemont a commencé à vomir le contenu de son estomac. À une question de la magistrate Hamuth-Laulloo, qui préside la Commission d’enquête, sur l’intervention d’une femme qui aurait pratiqué le bouche à bouche et tapé le dos de l’enfant, Patrick Marie a répondu par la négative et soutenu que d’emblée, c’est le secouriste Premanand Raudhay qui a pratiqué ces gestes de secourisme.
La version du sauveteur Sunny Dilou, qui serait intervenu auprès de Dylan Dennemont, va dans le même sens. Lors de son audition hier après-midi, il a expliqué qu’il se trouvait à quelques mètres de l’adolescent. « Mo trouve li pas normale. Monn apelle mo Team Leader kout siflett e linn apel First Aider. Pa ti ena personn ki ti intervenir. Mo pann trouv madam-la… Kan Dylan ti tonbe zist mwa ki ti la », a-t-il déclaré. Il a également affirmé n’avoir pratiqué aucun geste de secours. Les deux versions des sauveteurs contredisant les faits relatés la veille par la responsable de l’école Le Petit Marin, Priscilla Lionet, la magistrate devait sommer ce témoin de venir pour une nouvelle audition ce vendredi, où les versions de chacun seront confrontées.