Voilà que le Prince du RnB des soirées mauriciennes se la joue Papa Noël. Dans la hotte du DJ Prince V : musique et bonne ambiance. Tout cela en quelques clics et à tout moment sur sa web radio, DreamSky. Lancée le 25 décembre 2010, la radio online d’Andrew Verrière s’appuie sur sa popularité croissante pour se professionnaliser et se rapprocher de ses auditeurs.
Andrew Verrière peut se vanter d’avoir du flair. Il a souvent identifié les morceaux appelés à devenir des hits. DJ Prince V a l’oreille musicale et connaît suffisamment bien les sensibilités du public pour faire confiance à son instinct. Ainsi, bien avant que les uns et les autres ne se mettent à chantonner “Aayooh I’m tired of using technology”, il avait déjà compris que Milow ferait un malheur avec ce titre qu’il avait fait découvrir aux auditeurs de Radio One. “Il y a eu plusieurs autres exemples du genre”, précise-t-il. Que ce soit en discothèque, dans les fêtes ou à la radio.
“J’ai toujours eu pour principe d’offrir un nouveau son à découvrir aux membres du public.” Cet inconditionnel de la musique – “J’en écoute constamment, tous les jours” – demeure à l’affût des nouveautés. Le plaisir qu’il en tire lui serait incomplet s’il ne partageait pas avec son entourage les petits trésors sonores dénichés ça et là. “J’aime bien vivre ce plaisir avec les autres. C’est agréable de voir leurs visages s’éclairer lorsque je leur fais découvrir un nouveau son.” C’est un peu pour cette raison qu’il a créé DreamSky.
Radio gaga.
Tapez www.dreamsky.mu et vous y êtes. Durant l’année écoulée, ceux qui ont visité le site ont accroché. La radio des frères Verrière a été pensée pour être plaisante et agréable à tous les niveaux : design sophistiqué et facile d’utilisation. Le professionnalisme affiché par cette web radio mauricienne met tout de suite en confiance et montre le sérieux de l’entreprise.
DreamSky se veut un endroit convivial et agréable où on vient pour se détendre et prendre du plaisir. C’est tout l’art du DJ Prince V qui a été mis à contribution pour arriver au confort d’écoute recherché pour que ce projet ait des prétentions internationales. Au programme : de la très bonne musique en non-stop, selon une sélection préparée par le DJ.
Dreams.
Cela faisait quelque temps déjà qu’il y pensait. Enrichi par un passage de huit ans chez Radio One, Andrew Verrière rêvait d’un concept nouveau qui favoriserait la musique sans contraintes, ni limites. “Je voulais d’une radio libre qui ne serait pas trop répétitive et qui ne resterait pas dans le système classique.”
Avant de se lancer, il a longuement étudié les autres web radios et a retenu le meilleur de chacun pour définir son projet. Avec l’aide de sa famille, de quelques amis et de son frère Christopher, DreamSky a diffusé sa première émission, le 25 décembre 2010.
Intro.
“Pour mon frère et moi, c’était un rêve qui se réalisait enfin.” D’où le nom de la radio. Dès le début de sa carrière derrière les platines, Andrew Verrière avait réfléchi à un projet de cette envergure. Car la musique a toujours rythmé les principales étapes de sa vie. Peut-être même qu’elle l’avait choisi. Il n’a que onze ans lorsqu’il affiche déjà ses aptitudes à manier la musique pour faire danser les masses lors des premières fêtes qu’il anime. Plusieurs autres suivront.
Il choisit à l’époque de “say-saye” différentes techniques avec un matériel de base bricolé. Devenant un boulimique de musique, prêt à tout pour se perfectionner. Des travaux de peinture à gauche et à droite l’aident à payer ses cours auprès de Pascal Pierre. Très vite, il se distingue par sa manière de manier le vinyle pour mixer. À 15 ans, un heureux concours de circonstances fait de lui le DJ officiel de la discothèque d’un hôtel. Quatre ans à faire danser les clients…
Mais vient le temps pour lui de passer à autre chose. Nous sommes en 2002. Maurice jouit d’une bouffée de fraîcheur apportée par la libéralisation des ondes hertziennes. Andrew Verrière contribue à consolider cette étape en sa capacité de DJ et de programmateur musical, encouragé par Nicolas Adelson, directeur technique chez Radio One, et ses autres collègues. Dans les studios de cette radio, il fait la rencontre de Soul T, dans le cadre de l’émission What’s Up. Des liens se tissent : Andrew Verrière fait son entrée dans le monde musical et devient le DJ de Negro Pu Lavi.
Sentant finalement l’étape Radio One terminée, il abandonne ses responsabilités à la fin de l’année dernière pour se consacrer à son projet.
Fresh Hits.
En ce moment, DreamSky est fermé. Suite au succès qu’a connu la radio en une année, son concepteur a choisi de reculer pour mieux sauter. Les demandes exprimées par les uns et les autres l’ont aidé à comprendre qu’il y avait encore d’autres possibilités à exploiter pour fidéliser les auditeurs et créer une vraie interaction avec eux.
Puisque DreamSky veut plaire à tous, l’internaute, une fois sur la page principale,  aura désormais la possibilité de choisir entre trois radios : DreamSky Fresh Hits, DreamSky Gold et DreamSky Tropical. La première sera dédiée aux nouveautés : “Je veux donner l’occasion au public de découvrir les nouveaux hits le plus tôt possible.” La deuxième permettra aux nostalgiques de revivre les succès des années 80/90/2000. “Cette radio s’adressera aussi aux parents afin qu’ils puissent profiter des nouvelles possibilités que propose la technologie.” DreamSky Tropical offrira de la musique locale, des îles de la région, du zouk, du reggae, du zouk love et les autres vibes des Caraïbes. Bientôt, DreamSky Bollywood et DreamSky Kids viendront élargir l’éventail de choix proposés.
Mix.
D’autres rubriques seront aussi ajoutées : hit-parade, horoscope, jeux, actu des people, infos musicales, entre autres. Andrew Verrière encouragera l’interaction avec les auditeurs, qui trouveront là une nouvelle plateforme d’expression et d’échanges autour de la musique. Des animateurs s’installeront prochainement derrière les consoles et, chaque jour, des DJ mixeront spécialement pour les auditeurs de 17h à 19h. Les autres radios consacrent généralement cette tranche horaire à la politique.
“Le site sera en perpétuelle évolution”, promet-il. Des applications spéciales seront proposées pour IPhone, IPad et les téléphones androïdes.
On ne pourra plus passer à côté de DreamSky. Andrew Verrière est bel et bien décidé à tenir ferme les rennes. Un hommage qu’il se doit à son frère Christopher, décédé dans des conditions tragiques il y a quelques mois.
Création.
Lancé devant le public mauricien par Patrice D’Avrincourt lors d’une soirée au Kapukai, DJ Prince V reste fidèle à sa réputation. Comme pour ses sets, il est fin, créatif et sait surprendre. Il y a quelques années, c’est précisément pour se démarquer qu’il avait choisi de se spécialiser dans le RnB, style où il est désormais considéré comme l’un des meilleurs. Mais qu’importe le thème de la soirée, que l’ambiance soit familiale ou disjonctée, DJ Prince V a développé l’art de communiquer de la bonne vibe à ceux qui sont sur la piste de danse.
À partir du 25 décembre, DreamSky affichera son nouveau visage. Dès la veille au soir et pour la nuit du réveillon, des mix spéciaux seront proposés aux auditeurs de 21h à 1h du matin le lendemain. Une manière originale d’avoir un DJ à domicile pour animer les soirées de fêtes.