Les sapeurs-pompiers de l’île et plus particulièrement ceux du Nord ont été mis à rude épreuve ce week-end. Samedi comme dimanche, ils ont été appelés à combattre de graves incendies dans des champs de cannes. Pas plus tard qu’aux petites heures du matin, ils ont été mis encore à contribution pour maîtriser un sinistre dans une zone stratégique cruciale dans l’enceinte du Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport alors que dans la matinée, le chargement de cannes d’un camion a pris feu à Mare-d’Albert pour des raisons encore inconnues. Le bilan pour l’industrie sucrière est lourd avec quelque 40 000 tonnes de cannes brûlées à traiter dans les trois à cinq jours pour éviter des pertes sèches.
En fin de matinée, le ministre de l’Agro-industrie Satish Faugoo a présidé une réunion d’urgence d’une cellule de crise avec des représentants de l’industrie sucrière, la police et les sapeurs-pompiers pour dresser un constat de la situation et décider de la marche à suivre. Les premières informations recueillies de sources autorisées dans l’industrie sucrière sont que quelque 40 000 tonnes de cannes ont été affectées par les incendies durant le week-end.
Quelque 2 000 arpents, chiffre avancé lors de la réunion présudée par le ministre Faugoo en fin de matinée, sous cannes à travers l’île ont été ravagés par le feu avec des menaces sérieuses sur une superficie d’au moins de 6 000 arpents, n’était-ce la prompte et professionnelle intervention des sapeurs-pompiers dans le Nord samedi et dimanche. Les différentes casernes de pompiers ont consigné pas moins de 50 appels téléphoniques pour des incendies dans des champs. Pour la région du Nord, les casernes de pompiers de Port-Louis, Coromandel, Piton et Triolet ont été mobilisées sous la supervision du Divisional Fire Officer Dorsamy Ayacootee.
Pour la seule région du Nord, 995 arpents de cannes, dont 694 samedi, ont été endommagés. Les relevés officiels indiquent que durant le week-end, le feu a détruit 37 arpents de champs de cannes dans le Sud, 87 arpents à l’Est et une quarantaine dans les Plaines-Wilhems. L’incendie initial s’est déclaré vers 11 h 45 samedi dans la région de Mon-Piton à The Mount avant de se propager dans les autres champs jusqu’à Belle-Vue de l’autre côté de l’autoroute du Nord. Le sinistre était attisé par les violentes rafales qui ont balayé l’île durant le week-end, rendant la tâche des soldats du feu encore plus difficile.
« Au cours de la réunion de ce matin, nous allons faire un premier constat de la situation. Nous allons ensuite décider de la marche à suivre. La coïncidence des incendies de champs de cannes de cette envergure est très inquiétante et suscite des interrogations. Je demanderai à la police d’initier une enquête approfondie en vue de déterminer si ces incendies sont de nature criminelle ou non. Avec la série d’incendies de champs de cannes depuis vendredi, nous avons de sérieux soupçons sur le motif criminel », a déclaré ce matin au Mauricien le ministre Faugoo, qui était dans l’attente des premiers chiffres officiels des dégâts. Il a signifié son intention d’effectuer une descente des lieux pour un constat de visu de la situation.
La réunion de la mi-journée, réunissant des représentants du ministère de l’Agro-industrie, de la Mauritius Cane Industry Authority, du Control Board, du Sugar Insurance Fund Board, de l’industrie sucrière, des petits planteurs, de la police et des Government Fire Services, se penchera sur l’élaboration d’un plan en vue du broyage d’urgence des 40 000 tonnes de cannes brûlées, qui étaient encore aux champs à ce matin.
Les responsables du Control Board ont déjà entamé des consultations avec les partenaires de l’industrie sucrière pour que ce broyage de cannes brûlées se fasse dans les meilleurs délais possibles, soit bien avant la fin de cette semaine. Un important déploiement de main-d’oeuvre dans ces champs sinistrés est à prévoir dès aujourd’hui pour cette première étape en vue de récupérer le maximum de sucre dans les cannes brûlées avant le début du processus de fermentation.
D’autre part, un programme de cascading of canes est en voie d’élaboration pour diriger une partie des cannes du Factory Area de Belle-Vue vers la sucrerie de FUEL, et une partie de cette dernière région vers Deep-River/Beau-Champ. Une partie des cannes de la région des Plaines-Wilhems, broyées par la sucrerie de Deep-River/Beau-Champ, pourrait être envoyée à Médine. Les détails de ce plan sont actuellement mis au point par le Control Board avec l’assentiment des compagnies sucrières et des planteurs, petits et grands.
La police a ouvert une enquête sur le début du grave incendie de Mon-Piton à The Mount samedi de même que dans les autres régions de l’île.