A pareille époque, l’année dernière, le président de la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA), Jérémie Rousseau, faisait part des objectifs de la fédération pour 2013. Comme pour rejoindre le voeu de tous ses membres, des techniciens et des tireurs surtout, il disait que l’objectif était de voir Fabrice Bauluck (-54 kg) remporter la médaille d’or aux Championnats du monde au Brésil. Non seulement Fabrice Bauluck est devenu champion du monde,  la FMKBDA s’est aussi offert un deuxième titre grâce à James Agathe (-81 kg). Ce qui fait dire à Jérémie Rousseau que « nos efforts et notre engagement ont été récompensés. »
Cette année encore, la FMKBDA a terminé à la première place dans le Week-End Hit Parade des Fédérations. Elle a même fait mieux avec un total de 9 points. « Comment ne pas être fier lorsqu’on termine en tête de ce classement de Week-End et ce, après avoir réalisé une année formidable. C’est Sanju (Ndlr: Bhiku, secrétaire de la fédération) qui m’a appelé tôt après avoir lu Week-End. Il m’a demandé d’en acheter un puisqu’il y a une belle surprise », a fait ressortir Jérémie Rousseau. Selon lui, ces résultats sont tombés sous le mandat de l’équipe en place et ce qui est très important, ce que les générations d’avant ont su chérir l’arbre qui a été mis en terre en 1993 avec la création de la fédération.
Jérémie Rousseau se dit très fier du travail accompli jusqu’ici par son équipe. Il avance que Sanju Bhiku et lui ont apporté une touche personnelle, notamment sur la façon de faire le marketing de la discipline. « Depuis deux ans, nous essayons de la présenter sous un angle différent.  » Selon lui, le succès repose sur toute une équipe et le travail formidable effectué par l’entraîneur national Judex Jeannot mérite d’être salué, tout comme celui des entraîneurs de clubs. « Je félicite aussi les tireurs pour leur assiduité et leur envie de toujours se surpasser. »
Pour Jérémie Rousseau, « 2013 a été une année complète. Nos efforts et notre engagement ont été récompensés ». 2013 a été également porteur d’espoir pour le kick féminin, a-t-il indiqué. Car Ketty Rousseau est devenue la première femme à briller à une compétition internationale en décrochant une médaille de bronze à la Coupe du monde en Hongrie.
La fédération remercie ses mécènes
Il n’a pas manqué de remercier les sponsors et a ainsi cité l’exemple de Fabrice Bauluck qui malgré ses premières performances comme champion du monde en 2004 et 2006, n’a été soutenu que des années plus tard. Employé à PAD&CO et bénéficiant aussi des facilités d’entraînement, Fabrice Bauluck a récemment bénéficié du soutien de la compagnie Omnicane avant de mettre le cap sur le Brésil. Il a également cité l’exemple du Rodriguais Facson Perrine, soutenu, lui, par le groupe La Sentinelle, mais aussi par la famille Rousseau chez laquelle vit le jeune tireur.
Ce dernier n’a également pas manqué de saluer le gros travail entrepris par le Trust Fund for Excellence in Sports (TFES), plus particulièrement son Chief Executive Officer Michael Glover, qui a permis à deux tireurs de participer à un stage à l’étranger. Jérémie Rousseau a aussi remercié le Caudan, la Banque des Mascareignes, Dominique Fileul de Go Sport et Maxime King de Coral Azur.
Jérémie Rousseau a aussi une pensée spéciale pour le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo. « Chapeau bas au ministre Ritoo pour ses efforts et sa compréhension. » Le ministre, a-t-il ajouté, ne s’est épargné aucun effort pour permettre au kick-boxing d’avancer. « C’est vrai aussi de dire qu’au niveau du ministère, nous avons quelques soucis surtout en ce qu’il s’agit du soutien financier. Je comprends parfaitement Judex (Jeannot) lorsqu’il dit que nous sommes fatigués de « mendier ». Certains au ministère ont leur part de tort et ils gagneraient à refaire les comptes », a-t-il fait remarquer. Le président de la FMKBDA a aussi remercié le Premier ministre Navin Ramgoolam et le vice-Premier ministre Rashid Beebeejaun pour avoir accédé à la demande de la fédération pour que les quatre médaillés puissent bénéficier d’un lopin de terrain auprès de l’État.
Construction de la maison du kick
Pour conclure, Jérémie Rousseau a indiqué que 2014 sera l’année de la continuité. Il dira aussi que des tireurs comme Fabrice Bauluck, Facson Perrine ou encore James Agathe n’ont plus rien à prouver aux Championnats d’Afrique étant détenteur de plusieurs titres. En revanche, a-t-il dit, les jeunes auront à faire leur preuve dans ce type de compétition. « Les jeunes devront s’affirmer et pourquoi pas une fille. » Jérémie Rousseau a ajouté qu’une participation est envisagée aux Championnats du monde juniors.
Le souhait de Jérémie Rousseau est aussi d’offrir au public mauricien une compétition de haut niveau avec la participation des tireurs étrangers. Il a aussi ajouté qu’il est temps de franchir un autre pallier et pour lui, les Mauriciens sont prêts pour passer professionnel. « C’est un aspect purement technique et il va falloir que j’en parle à Judex (Jeannot). » Jérémie Rousseau a dit aussi souhaiter que la pose de la première pierre pour la maison du Kick, à Roche Brunes, puisse se faire cette année. « Avoir une maison pour la grande famille du kick-boxing constituera une grande récompense pour le progrès accompli jusqu’ici. C’est comme avoir son identité et pour nous, c’est très important », a-t-il conclu.