C’est dans une ambiance de fête que s’est tenu le Week-International, dernier rendez-vous hippique 2011, le 3 et 4 décembre dernier. Si la nouvelle formule proposée par le MTC, soit une compétition par équipe, suscitait des doutes dans l’esprit de certains turfistes, force est d’admettre, qu’à la fin du jour, l’initiative s’avéra excellente avec quelque belles empoignades entre les différents protagonistes dans quelques épreuves où certains vainqueurs surprirent plus d’un. Si le jeune William Buick a évolué sur sa vraie valeur, en revanche l’Italien Lanfranco Dettori laissa le public mauricien sur sa faim, en passant complètement à côté de son affaire. Ce Week-End International vit aussi la très belle moisson de l’écurie Foo Kune, plus que jamais, l’etablissement à suivre la saison prochaine, qui s’empara de cinq courses.
A tout seigneur  tout honneur, ce fut Rye Joorawon qui sonna la charge pour l’équipe mauricienne dès le début des hostilités samedi, en menant à bon port Sea Of Galilee de l’écurie Foo Kune. Une victoire accueillie dans une ambiance  survoltée couplée à un fort élan de patriotisme. Le champion chez les local boys cette saison ne laissa pas passer sa chance dans la dernière épreuve en concluant, de façon remarquable, un joli pillar to post avec Tizaloochee toujours pour le compte de l’écurie Foo Kune. Bien que sa monture se montra lent au départ, le Mauricien ne paniqua point, et dès qu’il réussit à propulser sa monture aux avant-postes, la messe était dite. L’équipe mauricenne accrocha une troisième victoire lors de ce même samedi quand Karis Teetan, qui fait un malheur actuellement en Afrique du Sud, conduisit à la victoire Princely Reason dans The Long Beach Cup, cinquième épreuve au programme. Avec trois victoires et 30 points au compteur, l’équipe mauricienne ne pouvait demander mieux.
La réaction des étrangers ne se fit pas attendre. Et ce fut, contre toute attente, l’équipe Reste du Monde, emmenée par un William Buick déterminé à dévoiler tout son talent à ceux présents au Champ de Mars, qui prit les taureaux par les cornes. Le Norvégien, qui possède aussi la double nationalité britannique et danoise, fit feu de tout bois dès sa première monte avec l’outsider Darcy’s Arcy de l’écurie Mahess Ramdin. Il démontra toute sa rage de vaincre dans la sixième course en menant à la victoire Esteco dans un tight finish qui le vit prendre la mesure de son capitaine Imran Chisty en selle sur Paraguiyato dans la toute dernière foulée de l’épreuve. L’autre membre de cette équipe, Corey Brown , ne fut pas en reste, lui qui passa complètement à côté de la plaque lors de sa première visite en 2002. L’Australien, qui remporta la Melbourne Cup avec Shocking en 2009, ne fit pas dans le detail avec Ipse Dixit pour le compte de l’ecurie Merven alors qu’on put apprécier son finish percutant sur Powder Snow, dans la septième épreuve au grand bonheur de la bande à Serge Henry. Une septième course dans laquelle le jeune Jeanot Bardottier rata lamentablement le coche alors qu’il avait une chance de premier ordre avec Liam.
Avec quatre victoires et 44 points pour la journée de samedi, ce fut en toute logique l’équipe Reste du Monde qui vira en tête suivit de l’équipe maurcienne avec 30 points. A 9 longueurs de celle-ci, on retrouvait les Euro Stars, qui n’ont pas eu les coudées franches alors qu’avec seulement 17 points au tableau, les Former Champions qui avaient pour nom Glen Hatt, Karl Neisius et Robbie Burke, terminaient la journée de samedi à la traîne.
Le début de la journée de dimanche fut marqué par le réveil des Français, Olivier Peslier s’imposant de bout en bout avec Bourne Supreme dans la première épreuve tandis que Stéphane Pasquier confirma sa réputation d’excellent finisseur sur Pegasus Legacy en ajustant, dans l’ultime foulée, le vétéran Karl Neisius et Joe’s Legacy. Ce fut du reste la plus belle arrivée de ce Week-End International. Avec une avance confortable, le Reste du Monde entamait, pour sa part, la journée plein de sérénité alors que l’équipe mauricienne était plus que déterminée à ne pas se laisser faire. La preuve, on devait l’avoir avec Karis Teetan et Casey’s War, qui ne se firent pas prier pour remonter Corey Brown et Bolting Cat dans la quatrième épreuve.
La réponse du Reste du Monde ne se fit pas attendre, quand Buick s’octroya sa troisième victoire du week-end en menant Prince Of Troy à son premier succès au Champ de Mars et scella, par la même occasion, le sort des Mauriciens. Bien que Joorawon triompha dans la dernière épreuve avec Diamond Light dans une ambiance survoltée, les fils du sol durent courber l’échine par une petite marge de trois points seulement. De leur côté, les Former Champions sauvèrent les meubles par l’entremise de Robbie Burke sur Capitaine dans la cinquième course alors que le recordman de victoires au Champ de Mars, Glen Hatt, marqua sa présence en conduisant à la victoire Sniper dans la septième épreuve. C’etait du reste la cinquième victoire de l’écurie Foo Kune lors de ce Week-End International!
Pour en revenir aux fils du sol, ils n’ont pas à rougir de cette défaite. Ils ont su démontrer que, eux aussi, plus précisement Rye Joorowon et Karis Teetan, peuvent faire jeu égal  à quelques uns des noms ronflants du turf régional et mondial. Quant à Jeanot Bardottier, il a fait preuve d’un manque cruel d’expérience à ce niveau. Mais c’est en côtoyant les jockeys de cette trempe qu’il progressera davantage. William Buick, qui n’est âgé que de 23 ans, en est la preuve flagrante.