Intervenant samedi lors d’une rencontre avec la presse pour annoncer la tenue d’un Week-end de l’Environnement les 22 et 23 juin prochains, la maire de la Ville des Fleurs a concédé que Quatre-Bornes est polluée. Rooma Meetoo a cependant promis une série de mesures pour remédier à cette situation.
« Kouma maire, mo kapav dir zot ki dan Quatre-Bornes ena problem polision ! Ki fer nou kasiet ? » a lancé Rooma Meetoo, en présence, entre autres, de ses collègues conseillers et des représentants de la Jeune Chambre Internationale de Quatre-Bornes. « Selman tou problem ena so solision », a-t-elle poursuivi.
Ainsi, la maire a-t-elle fait remarquer que le problème de ramassage d’ordures dans certains quartiers de la ville, rencontré par son administration au début de son mandat, diminue de semaine en semaine. « Nounn fer komand kat kamion, me tou zafer tarde. Deza zot pe remarke ki problem-la pe diminie ».
Rooma Meetoo attribue la situation chaotique dans le système de voirie municipal à la décision de l’ancienne administration PTr/PMSD de résilier le contrat d’une compagnie de ramassage d’ordures peu avant la tenue des élections municipales l’année dernière. « Minisipalite finn aret kontra bann konpani prive ek inn pran dimounn pou lev salte. Me pa finn pran sofer, ni gangmen, ni supervisors. En plis bann kamion vie, 15 a 17 an », a-t-elle expliqué.
Pour la maire, une des solutions au problème de ramassage d’ordures serait l’utilisation d’un composteur par chacun des 22 000 foyers de la ville. « Kan sak lakaz pou gagn enn konposter, la vwari pou mars extra bien. Zot pou servi ordir menazer pour fer konpost ek servi li kouma fertilizan », a-t-elle poursuivi.
Dans ce contexte, Rooma Meetoo a rappelé que la mairie met à la disposition des citoyens un service de ramassage de déchets verts contre un paiement de Rs 1 500.
Pour contrer la problème de la prolifération des terrains vagues, qui constituent une menace à l’environnement, à la santé et à l’environnement, elle a exhorté les citoyens à dénoncer à la municipalité les propriétaires peu scrupuleux.
Concernant le piteux état des routes à Quatre-Bornes à cause des fouilles pour l’installation de réseau du tout-à-l’égout, la maire a annoncé le réasphaltage de celles-ci à la complétion des travaux fin 2014.
Parlant du Week-end de l’Environnement, la première magistrate de la ville a donné le détail de cette activité : causeries, exposition et sessions interactives avec le public sur l’environnement, la sécurité routière, l’utilisation judicieuse de pesticides, le tabagisme, le changement climatique et l’utilisation des énergies propres, entre autres.
Le représentant de la Jeune Chambre Internationale de Quatre-Bornes, Arjoon Mohit, a fait l’historique de son organisation. Le directeur de projet de cette organisation, Reeaz Soobratty, a pour sa part annoncé un audit environnemental de l’Hôtel de Ville, afin d’en faire un bâtiment écologique en phase avec le projet Maurice Île Durable.