Wendy Edmond, 31 ans, se présente comme une fervente lectrice de Scope. Fidèle lectrice depuis plus de 21 ans, elle achète un exemplaire du magazine chaque semaine. “Si je n’ai pas mon Scope chaque semaine, je peux me mettre à pleurer. C’est ma tante qui me l’achète désormais car c’est plus facile pour elle et elle me le remet le jeudi. Si elle oublie de le faire ou n’a pas eu une copie, cela me rend très triste.”

Elle ne lisait que la programmation télé quand elle était plus jeune, mais s’est ensuite intéressée aux autres rubriques. “Je lis également l’horoscope, l’agenda et les reportages, que je trouve intéressants. Je fais aussi les jeux. Quand j’étais petite, il n’y a que la programmation télé qui m’intéressait, principalement les critiques de films.”
Son autre passe-temps est la musique, particulièrement celle des années 80. “Ma chanson préférée est Can’t Be With You Tonight de Judy Boucher. En ce qu’il s’agit des chanteurs locaux, j’ai un faible pour Sky to Be et The Prophecy.”

Cette habitante de Roche Bois, mère de deux fils de 15 et 10 ans, confie qu’un de ses rêves est de les voir se transformer en hommes. Elle dit tenir sa force de sa mère, qui est un exemple pour elle. “Elle nous a élevés seule, mes deux frères, ma sœur et moi, depuis que j’ai 4 ans. C’est un modèle pour moi. J’espère qu’elle sera à mes côtés pendant longtemps encore.”

La boîte à questions
Notre invitée a plongé sa main dans notre boîte à questions. Et le hasard lui a imposé ce qui suit.

À quelle personnalité publique confieriez-vous les clés de votre maison pendant vos vacances à la plage ?

Peut-être à Guillaume, l’animateur radio. Je l’aime bien, la façon dont il parle me fait beaucoup rire. Il a l’air de quelqu’un à qui on peut faire confiance. Je ne l’ai jamais rencontré, mais je ne pense pas qu’il ferait quelque chose de mal. Il a l’air très sympa et honnête.

En quel animal aimeriez-vous vous réincarner ?

Un oiseau. Ça doit être fun de pouvoir voler et d’aller où on veut. C’est un don que j’aurais adoré avoir, surtout en été. Ça me permettrait de ne pas marcher longtemps dans cette grande chaleur. Pendant le vol, je pourrais voir le monde d’un autre point de vue.

Racontez-nous le plus grand secret que vous avez confié à votre meilleur(e) ami(e) ?

La fois où je suis devenue maman pour la première fois, à 17 ans. Je l’avais confié en premier à un ami qui m’est très cher. Mes parents ne le savaient pas, j’étais enceinte de deux mois. J’avais un peu peur, je ne savais pas quoi faire. Il m’a conseillé de dire la vérité très vite à mon copain et à mes parents. Il a été de bon conseil.

Qu’auriez-vous fait si vous aviez les pouvoirs de Superman ?

Aider les gens qui sont pauvres. Il y a des gens qui n’ont pas les moyens d’avoir une habitation décente et sécurisée. Ils sont souvent les premières victimes des inondations, comme il y en a eu ces derniers temps. Ceux qui ont une maison en béton peuvent mieux affronter les intempéries, mais ceux qui ont des maisons en tôle sont les plus touchés. J’aurais bien aimé pouvoir les aider.

C’est officiel, le Père Noël existe et lit cette rubrique. Que souhaitez-vous lui demander ?

Une fille, parce que j’ai deux garçons (rires). Toutes mes amies ont des filles. J’aime bien les filles : on peut les habiller, les rendre coquettes. C’est facile d’habiller un garçon avec un pantalon et un t-shirt. Une fille offre plus de possibilités. Un joli sourire, des cheveux à coiffer, une robe, une jupe, je trouve ça très joli.

Quel est le meilleur conseil que vous pourriez donner à votre enfant ? Et le pire ?

De bien apprendre à l’école afin d’avoir de bons résultats. C’est ce que je dis à mes garçons tous les jours avant de les envoyer à l’école. De nos jours, il est très compliqué d’avoir un travail. Je leur dis qu’il faut qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes. Je prends exemple sur moi : j’ai arrêté l’école en Form I et je travaille à l’usine.

Qui fait le meilleur show lors des débats parlementaires télévisés ?

Personne, ou plutôt tout le monde. Les uns passent leur temps à critiquer les autres. C’est une cour de récréation où tout le monde se dispute pour un oui et pour un non.

Aimeriez-vous être membre du Parlement ?
Non !

Si on vous donne la possibilité de vivre une journée dans la peau d’une autre personne, qui choisirez-vous et pourquoi ?

Sans hésiter, ma maman. Elle est née aux Chagos et a été déportée à l’âge de 4 ans. Elle a le cœur déchiré. Elle nous raconte cela souvent. À chaque fois, je me dis que j’aurais aimé être à sa place rien que pour comprendre sa douleur. Lorsque mon père est décédé alors que je n’avais que 4 ans, elle nous a élevés seule, mes frères et sœurs et moi. C’est une femme très forte qui est un exemple à mes yeux.

Comment définiriez-vous votre pays ?

Il fait bon y vivre. On me dit souvent d’aller tenter ma chance en Angleterre, mais je dis toujours que je suis bien ici. Je suis née ici, j’y ai grandi et je crois que je mourrai ici. Mais je trouve qu’il y a trop d’agressions contre les femmes. Il faut changer cela. Je trouve aussi qu’on travaille beaucoup trop.