Une motion a été déposée ce matin en Cour suprême au nom des forces vives de Cap-Malheureux, de Joseph Roland Duval, un habitant de ce village, et de Robert et Denis Maujean qui résident dans localité voisine de Pereybère. Ils contestent le projet de construction de la firme Kirav Co Ltd. La juge Nirmala Devat devrait annoncer dans l’après-midi si elle émet une injonction intérimaire, comme réclamé par la motion ex-parte, en attendant les débats entre les parties concernées.
Ont été assignés comme co-défendeurs par les plaignants, le Conseil des districts de Pamplemousses et Rivière-du-Rempart, les ministère du Logement et des Terres, de l’Environnement et du Développement durable, des Administrations régionales, de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, et le National Ramsar Committee.
Dans un affidavit qu’il a juré ce matin, Gaëtan Arekion, un chauffeur habitant Cap-Malheureux, et qui agit en sa capacité de secrétaire des forces vives, rappelle que Kirav Co Ltd a obtenu le 14 février 2011 un Industrial Site Lease du ministère des Terres, soit un terrain d’une superficie de 1 688,75 m2 et faisant partie des Pas Géométriques de Cap-Malheureux et qui longe la route côtière. Le but de la société bénéficiaire est de construire un complexe commercial comprenant un supermarché et des magasins.
Le porte-parole des forces vives rappelle que depuis février une campagne a été menée contre ce projet qui, craint-il, risque de ne pas respecter le lieu sacré qu’est le cimetière de la localité.
Les plaignants ont retenu les services de Mes Antoine Domingue (SC) et Theyvarajen Ponambalum (avoué).