Après cinq mois passés en détention, l’ex-directeur de la compagnie Whitedot a obtenu la liberté conditionnelle hier après avoir fourni une caution de Rs 45 000 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 100 000. Arun Mossuddee est soupçonné d’être à l’origine de la fraude à grande échelle qui aurait fait plusieurs centaines de victimes et abouti à un transfert de fonds de Rs 700 millions vers une banque suisse.
Me Roshi Badhain, l’homme de loi d’Arun Mossuddee, avait demandé à la cour de revoir le ruling du magistrat Roshan Santokee siégeant à la Bail and Remand Court, qui n’avait pas accordé la liberté provisoire à son client. Ainsi, l’ex-directeur de la compagnie Whitedot a pu retrouver la liberté conditionnelle hier après avoir fourni une caution de Rs 45 000 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 100 000. Cependant, il ne pourra voyager et devra se présenter au poste de police de sa localité tous les jours.
Rappelons que la police avait présenté trois points pour objecter à la remise en liberté d’Arun Mossuddee, soupçonné d’être à l’origine de la fraude à grande échelle dans l’affaire Whitedot. Elle avait souligné le « risk of absconding » ; le suspect pourrait fuir une fois libéré ou accéder à d’autres comptes bancaires qu’il pourrait détenir à l’étranger et qui n’ont pas été révélés, (2) sa remise en liberté pourrait compromettre le déroulement de l’enquête en cours et (3) sa liberté pourrait représenter une menace pour sa propre sécurité.
Dans sa demande de « Bail Review », l’avocat d’Arun Mossuddee, Me Roshi Badhain, avait pour sa part souligné que son client a pris l’initiative de rentrer au pays au plus vite afin de collaborer à l’enquête sur l’affaire Whitedot. L’homme de loi avait aussi soutenu que son client a dès le début fourni à la police tous les renseignements sur ses comptes bancaires. Il a aussi donné accès à tous ses comptes à Maurice comme à l’étranger et a indiqué qu’il n’est pas nécessaire qu’il soit tenu en détention pour ne pas pouvoir accéder à ses comptes bancaires et faire des transactions.
Rappelons qu’Arun Mossuddee, 23 ans, a été arrêté le 29 mars dernier et placé au centre de détention de Moka. Une charge de « conspiracy » sous l’article 109 du Criminal Code pèse sur lui. Il est soupçonné d’être à l’origine de la fraude à grande échelle qui aurait fait plusieurs centaines de victimes et abouti à un transfert de fonds de Rs 700 millions vers une banque suisse.
Arun Mossuddee se trouvait en Grande-Bretagne quand il a appris que des allégations pesaient sur lui. Il a tout de suite pris l’avion pour rentrer à Maurice alors qu’il devait rentrer un mois plus tard. Il a soutenu aux enquêteurs avoir vendu toutes les sociétés qui opéraient sous Whitedot Int’l Consultancy Ltd et les portefeuilles de ses nombreux clients.