Stéphane Tossé, garde du corps de Sanjeev Lutchmun, un des directeurs de la compagnie Whitedot arrêté dans le cadre de l’enquête sur le scandale financier des Ponzi Schemes, a retrouvé la liberté provisoire hier après avoir fourni une caution de Rs 40 000 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 200 000. Il est poursuivi pour blanchiment d’argent et Possession of stolen property.
Le bouncer Stéphane Tossé, représenté par Me Asad Peeroo, a retrouvé la liberté conditionnelle après plus deux mois de détention. Toutefois certaines conditions ont été rattachées à sa liberté provisoire : il ne pourra pas quitter son domicile après 17 h 30 et devra se présenter au poste de police de sa localité deux fois par semaine.
Rappelons que Stéphane Tossé a été arrêté après que la police a découvert une somme de Rs 4 millions et des bijoux chez sa petite amie dans l’appartement BK C21, Bengali NHDC, à La Tour-Koenig. Les enquêteurs pensaient alors que cette somme pouvait avoir un lien avec l’affaire Whitedot et le scandale financier des Ponzi Schemes. La police s’est principalement basée sur le fait que Stéphane Tossé était le garde du corps de Sanjeev Lutchmun, un des directeurs de la compagnie Whitedot qu’il accompagnait lors de ses déplacements avec de fortes sommes d’argent.
Cependant, le suspect avait lors des enquêtes initiales déclaré que cet argent provenait de l’héritage de son père. Quant aux bijoux retrouvés, il avait soutenu qu’il les avaient ramassés sur la plage publique de Pointe-aux-Sables. Par la suite, Gaël Tossé avait déclaré aux enquêteurs que l’argent et les bijoux lui ont été remis par Sunit Lutchmun, la soeur de son patron.
L’enquête dans l’affaire Whitedot est toujours en cours alors que les présumés cerveaux du Ponzi Scheme sont, eux, toujours en détention.