William Agattin, un jeune entrepreneur de 28 ans issu de la capitale, aspire à devenir “l’event planner” le plus influent à Maurice. Ce jeune homme, qui a démarré sa carrière comme apprenti menuisier, puis comme serveur, dit avoir trouvé son bonheur dans le domaine événementiel, notamment en organisant des fiançailles, des mariages ainsi que des fêtes de fin d’année. Son concept est inspiré du reportage Le mariage imprévu, qu’il souhaite d’ailleurs lancer à Maurice. Rencontre avec ce jeune entrepreneur ambitieux et passionné dont le métier est de faire du rêve de ses clients une réalité.

L’autel d’une église décoré pour l’union
d’un couple amoureux

Il fait voir des étoiles dans les yeux des mariés. En l’espace de six ans dans le circuit, William Agattin s’est déjà fait un nom parmi les plus grands “event/wedding planners” de Maurice. William a créé son agence, William Event Planner, en 2013, dont il est le seul gérant. Le jeune entrepreneur explique que préparer un mariage nécessite « beaucoup de temps et d’implication », car, dit-il, « chaque détail a son importance et un bon esprit d’organisation ». Pour répondre aux attentes de ses clients, il propose des mariages sur-mesure, soit selon le budget des clients.

William s’est lancé sur le marché du travail à un très jeune âge.

Ancien élève du collège Immaculée Conception, il a été forcé de quitter l’école après la Form III pour soutenir sa famille sur le plan financier. « J’étais en Form I quand mon père est décédé. Je suis issu d’une fratrie de quatre enfants et, étant l’aîné, il était de mon devoir de soutenir ma mère. Depuis la Form I, après les heures de classe, j’allais travailler avec ma mère. Par la suite, j’ai pris de l’emploi comme apprenti menuisier. Je percevais un salaire de Rs 250 par semaine. Dans la soirée, j’exerçais comme serveur dans les mariages. Mais, après la Form III, j’ai décidé de me lancer à plein temps dans le métier pour avoir un salaire plus décent », explique William.

Une vue d’une salle de réception Maurice », conclut-il.
Décorée par William et son équipe

Il s’inscrit à l’alors IVTB de Piton pour recevoir une formation professionnelle en menuiserie. Parallèlement, il continue à exercer son métier de serveur. C’est à partir de là que son intérêt pour le domaine événementiel s’est développé. « Le catering me fascinait énormément. Je voulais évoluer dans le domaine. Par la même occasion, un ami m’a proposé de devenir son partenaire pour lancer une entreprise spécialisée dans la décoration pour les fiançailles et mariages. J’ai accepté son offre et nous nous sommes lancés dans cette nouvelle aventure. Toutefois, quelques mois plus tard, mon partenaire s’est retiré de l’affaire, car il est parti s’établir à l’étranger. J’ai alors choisi de gérer seul la compagnie. J’ai fait imprimer des cartes de visite et je me suis lancé à fond dans le métier », affirme William.

Pour se professionnaliser dans le domaine, William entame des recherches sur Internet en quête d’idées innovatrices. Il visionne aussi plusieurs émissions sur l’organisation des mariages à la recherche de nouveauté. Le reportage Le mariage imprévu, où le marié organise un mariage surprise pour sa bien-aimée, devient la source d’inspiration de William. « Ce reportage me fascine énormément. Je ne manque aucun épisode. C’est le marié et sa famille seuls qui organisent le mariage, sans que la mariée ne le sache et ce sont les “wedding planners” qui choisissent la robe de mariée. C’est un concept très intéressant. Je n’ai pu introduire ce concept à Maurice mais je m’en suis inspiré pour monter le mien. Les mariés et leurs familles viennent me voir pour me faire connaître leur budget. Selon leur budget, je leur propose tout ce dont ils ont besoin pour un mariage, c’est-à-dire, lieu de réception, carrosse, robe de mariée, décoration ainsi que le catering », indique-t-il. Il ajoute : « Bien sûr, les mariés et leurs familles ont le choix de m’accorder toutes les responsabilités comme ils ont le choix de faire leur propre proposition. »

Autre idée de décoration

Outre les mariages, le jeune entrepreneur offre aussi ses services pour l’organisation des fiançailles, des fêtes d’anniversaire ou encore des fêtes de fin d’année pour les entreprises. « J’ai graduellement évolué dans le domaine et j’en suis fier. Le parcours n’a pas été facile mais j’ai réussi. Je n’avais pas de fonds. Je me suis appuyé sur le paiement des clients pour avancer. Je n’ai jamais eu besoin de prendre des prêts. Quand les clients effectuaient les paiements, j’économisais une partie de l’argent. C’est ma mère qui s’en occupait. Et c’est avec cet argent que j’achetais mes équipements et les matériaux pour la décoration. Je possède même des marquises », fait-il ressortir.

William a réussi à se faire un nom dans le domaine, et ce grâce à sa flexibilité et sa qualité de service. Le jeune entrepreneur n’impose rien sur ses clients. « Le service clientèle est ce qui est le plus important. Je travaille avec des clients de différentes couches sociales. Si un client me dit qu’il n’a que Rs 100 000 pour son mariage, je ne vais pas le refuser. Je m’arrangerais pour lui offrir un beau mariage selon ses moyens. J’organise aussi des mariages haut de gamme. De plus, mes services sont n’importe quel mariage pour n’importe quelle religion », dit-il.

En ce qui concerne les décorations, William précise qu’il a un catalogue contenant différents types de décoration. « Les clients ont le choix de choisir des décorations dans mon catalogue comme ils ont aussi le choix de proposer leur propre idée. Souvent les mariés sont fascinés par une décoration qu’ils ont vue sur Internet et souhaitent avoir la même pour leur mariage. J’accepte tous les défis quoique souvent la décoration ne devient pas exactement la même. Elle devient encore plus jolie, à la satisfaction de mes clients. À ce jour, je n’ai eu aucun client qui m’a reproché de mon travail. Sinon, je fais aussi des décorations ensemble avec les clients, c’est dire, nous irons ensemble sur les lieux et nous partageons nos idées pour une décoration créative et originale », affirme-t-il.

Par ailleurs, William se dit « satisfait » de son parcours. « Petit à petit, l’oiseau a fait son nid mais ce n’est pas tout. J’avoue que le parcours n’a pas été facile mais j’ai réussi à établir une entreprise dont je suis fière. Mais le parcours ne s’arrête pas là », indique William, qui aspire à devenir “l’event planner” le plus influent à Maurice. Pour cela, il doit encore travailler dur pour agrandir son entreprise. « Il faut que j’investisse encore dans mon entreprise et faire l’acquisition de plus d’équipements. J’entame souvent des recherches sur Internet et j’ai constaté qu’il y a des équipements nouveaux et modernes pour les mariages. Il faut que je puisse les faire venir à Maurice. Je dois me retrouver parmi les “event planners” les plus recherchés sur le plan local », avance-t-il.

Par ailleurs, il souhaite introduire le concept du reportage Le mariage imprévu à Maurice. « C’est un concept challenging, surtout quand on organise un mariage sans que la mariée ne le sache. À Maurice, le mariage est un événement traditionnel, je le reconnais, mais ce serait génial de pouvoir organiser des mariages surprises de temps en temps. Je me sentirai accompli si je pouvais en organiser au moins à Maurice », conclut-il.