« La femme n’a pas besoin de se mettre au-dessus de l’homme. Le vrai leadership réside dans le partenariat entre les deux », a indiqué Kimberley King, membre du Global leadership Circle. C’était mercredi dernier à l’Inner Circle de Rose-Hill. Mme King était invitée à prendre la parole à la demande du réseau Woman in Networking (WIN).
L’intervenante devait s’appesantir sur l’importance de travailler en partenariat avec l’homme. « It is time for women to be at th table together and not take over the table », dit-elle. Selon elle, il est important de trouver cet équilibre. Pour elle, pour que les femmes puissent réussir dans leur entreprise, il faut qu’elles « aient le courage de traverser la barrière qui les libérera des traditions ». Cependant, précise-t-elle, cela ne signifie nullement qu’il faille rejeter les traditions. Kimberley King soutient qu’avant d’entamer quoi que ce soit, la femme doit savoir « qui elle est » et « où elle va ». Ce n’est qu’ainsi qu’elle pourra « faire le saut et y entraîner sa famille, son mari et ses enfants ». Il convient qu’ils comprennent et fassent partie de ce qu’elle entreprend.
Selon WIN, l’intervenante a contribué « à créer une dimension positive et à positionner la femme comme une meneuse ». Kimberley King assume des postes à responsabilité au sein d’un certain nombre d’organismes, à l’instar de son rôle en tant que directrice du Peace leadership institute. Elle est la vice-présidente senior et représentante aux Nations-Unies pour la Women’s international foundation.
Sa venue à Maurice est une initiative de l’organisation non-gouvernementale Ecological living in action, qui a organisé Global dialogues Mauritius, une plateforme de mobilisation communautaire sur le leadership, le développement personnel et professionnel, offrant un espace de réflexion, d’échange, de questionnement personnel, d’apprentissage et de mise en contact.