La Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition Paul Bérenger, adressée au ministre de l’Énergie Ivan Collendavelloo et consacrée à la situation concernant la production de l’électricité tenant en compte le rapport alarmiste d’experts de la Banque mondiale s’est déroulée dans l’ensemble de façon courtoise aujourd’hui. Toutefois, la dernière question posée par le Chief Whip suppléant, Ravi Rutnah, devait provoquer les foudres de l’opposition à son encontre. Il a demandé qu’une enquête soit ouverte sur le « leakage » d’un document cité par Paul Bérenger lors de sa conférence de presse samedi dernier et repris au Parlement ce matin, affirmant que le CEB a  réalisé un windfall gain de l’ordre de Rs 1,3 milliard en raison de la baisse des prix du carburant à l’international.
Ce qu’il faut retenir de la PNQ est que le ministre de l’Énergie a rejeté tout sentiment dramatique ou alarmiste qu’aurait pu créer le rapport de la Banque mondiale en affirmant que la BM a sous-estimé certains chiffres. « Pas de situation alarmiste mais on est sur le borderline », a dit le ministre. Pour sa part, Paul Bérenger a maintenu que la Banque mondiale a mis en lumière une situation d’urgence concernant la production d’électricité en citant des extraits du rapport. Il a toutefois accepté d’« agree to disagree » avec le ministre. Par ailleurs, Ivan Collendavelloo s’est opposé à toute réduction des tarifs d’électricité mais a accepté de prendre en considération une réforme de la structure des tarifs au bénéfice de ceux se trouvant au bas de l’échelle.
Le leader de l’opposition avait interpellé le ministre de l’Énergie et des Services publics Ivan Collendavelloo sur la situation concernant l’électricité. Paul Bérenger voulait savoir, tenant en compte les mesures d’urgence préconisées par la Banque mondiale en vue d’assurer la sécurité de la fourniture d’électricité, où en sont les choses en ce qui concerne les appels lancés par CT Power et Burmeister & Wain Scandinavian Contractor AS et l’achat des moteurs de 60 MW pour la Station de St-Louis, l’optimisation de la maintenance, la réduction du voltage en cas d’urgence, les moteurs Pielstick vieux de 37 ans, l’achat de deux turbines à gaz de 36 MW et si le prix de l’électricité baissera à la suite des windfall gains réalisés par le CEB en raison de la baisse des prix du charbon et des produits pétroliers.
Dans une longue réponse, le ministre de l’Énergie a estimé que « it is a theatrical exaggeration to suggest that we have to take emergency measures ». « Je suis d’opinion que dans son évaluation du capacity gap, la Banque mondiale a sous-estimé la capacité disponible pour la fourniture d’électricité durant les mois critiques de novembre et de décembre. Ainsi la BM estime que CEL continuera à utiliser le charbon et la bagasse mais omet de prendre en considération le fait que CEL a utilisé le charbon seulement depuis 2014. The WB figure is that CEL will churn out only 12 MW… In fact CEL will continue with coal and will churn out 22 MW ». De plus, concernant Médine New, la Banque mondiale donne le chiffre de 4 MW alors que le chiffre réel est de 11 MW. Concernant les moteurs Pielstick, dit Ivan Collendavelloo, ils continueront à rouler jusqu’en 2017 au lieu de 2016. « We are not in a situation of drama or emergency », a dit le ministre. Concernant les judicial reviews réclamées par CT Power et BWSC, le ministre a observé que l’affaire de CT Power sera mentionnée le 24 septembre prochain et celle de BWSC le 28 septembre. Il a indiqué que les appels d’offres pour les moteurs d’une capacité totale de 60 MW ont déjà été lancés et que la date de clôture est le 1er octobre. Le contrat devrait être alloué à la fin de l’année et les moteurs seront livrés dans 18 mois. Les moteurs seront opérationnels en juin/juillet 2017. Concernant la maintenance, un plan de travail a été arrêté entre le CEB et les IPPs. Le ministre estime que la marge de manoeuvre est suffisante pour amortir les pannes éventuelles. Concernant la baisse du voltage, il a affirmé que le CEB n’envisage pas d’avoir recours à cette mesure sauf « in very last resort ». Une baisse de 6 % n’aura aucun effet sur les produits électroménagers, souligne-t-il.
Concernant les moteurs Pielstick, Ivan Collendavelloo a affirmé qu’ils produisent seulement 5 MW d’électricité et ne sont utilisés que durant les heures de pointe. Il pense que les moteurs pourront continuer à rouler en toute sécurité jusqu’à l’entrée en opération des nouveaux moteurs en 2017.
S’agissant des turbines à gaz d’une capacité de 36 MW, le ministre a indiqué que le CEB s’apprête à nommer un consultant « for the installation of the gas turbines and a first unit is expected to be in operation en January 2018 ». Le CEB a déjà lancé des expressions of interest pour le consultant qui devrait être recruté vers octobre 2015 pour produire un rapport en juin 2016. Les appels d’offres devraient être lancés en 2016 et le contrat devrait être alloué en janvier 2017. La première turbine sera opérationnelle en janvier 2018 et la seconde en janvier 2019 « completed with the steam turbine and full CCGT plant » en janvier 2020. Un comité technique travaille actuellement sur les mesures concernant la mise en oeuvre, le transport et le stockage du LNG. Interrogé par le leader de l’opposition à l’effet qu’en utilisant le diesel le moteur combiné produirait de l’électricité à moins de Rs 6 le kWh, il a affirmé ne pas être au courant du coût lorsqu’il utilisera le LNG.
Concernant le windfall gain mentionné par le leader de l’opposition sur la base d’un document en sa possession, le ministre a affirmé ne pas être au courant de l’existence d’un tel document. Il a rappelé que dans les moments difficiles le CEB a refusé d’avoir recours au hedging. Ivan Collendavelloo estime que le CEB peut prévoir une année de profit. Toutefois aucune baisse des tarifs n’est envisagée. Ce sujet devait enflammer les débats à la fin de la PNQ lorsque Ravi Rutnah a demandé l’ouverture d’une enquête au sujet du « leakage » de ce document. La toute dernière question est venue d’Osman Mahomed qui a demandé une baisse des tarifs pour les plus démunis. Le ministre a affirmé qu’il accueillait favorablement cette suggestion.