Sept mois après la découverte d’un détournement de fonds de l’ordre de Rs 105 millions au préjudice de la firme d’experts-comptables HLB Appavoo Associates, l’enquête du Central CID vise à établir de manière formelle le Money Trail. L’expertise de la Financial Intelligence Unit (FIU) a été sollicitée pour l’exécution de cette mission dans le cadre des dispositions de la loi. En parallèle, grâce à un Judge’s Order en bonne et due forme, le Central CID est en présence depuis la semaine dernière d’une cinquantaine de chèques portant la signature de Winsy Buttié, constituant un nouveau volet de Documentary Evidence au sujet des détournements attribués à celle-ci.
Après un premier examen de ces chèques émanant d’une des trois banques commerciales mentionnées dans le Judge’s Order, le MCB Group, le Central CID a décidé de convoquer de nouveau quatre suspects dont les noms figurent sur ces chèques incriminés pour des séances d’interrogatoire à leur sujet et l’utilisation de ces montants. L’Attendant Raj Sooklall devrait être des principaux concernés car des chèques d’un montant de Rs 25 millions ont été recouvrés de cette première banque, avec la possibilité que cette somme augmente avec la collaboration des deux autres banques commerciales concernées par les transactions de détournements de fonds orchestrées par Winsy Buttié.
Les trois autres anciens employés de HLB Appavoo & Associates intéressant les limiers du Central CID sous la double supervision des assistants commissaires de police Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi sont Bibi Nuzeer, Jean-François Antoine Lutchmiah et Vikash Ramon. Lors de ces nouvelles convocations, qui devront intervenir dans une quinzaine de jours, ces suspects devront fournir des explications sur ce qu’il est advenu des montants inscrits sur les différents chèques émis en leurs noms et négociés à la banque par eux.
À ce stade de l’enquête, ces anciens employés, déjà sanctionnés par la direction de HLB Appavoo Associates Ltd, soutiennent qu’ils ne faisaient que mettre à exécution les directives de leur supérieur hiérarchique, Winsy Buttié, à qui ils remettaient les montants à leur retour des guichets de banque. Ils se sont appesantis de manière systématique qu’à aucun moment, ils n’ont bénéficié directement de ces Rs 105 millions détournées au cours de ces dernières années.
Subséquemment, Winsy Buttié, l’ancienne Lady du Mauritius Turf Club (MTC), devra effectuer un come-back dans les locaux du Central CID pour être confrontée à ces nouvelles versions des faits au sujet de l’usage des sommes inscrites sur les chèques. Entre-temps, le Central CID travaille en étroite collaboration avec des représentants de la Financial Intelligence Unit pour établir un Money Trail de ces Rs 105 millions avec pour objectif des saisies conservatoires sur les Ill-Gotten Gains au terme de l’Assets Recovery Act.
Selon des indications, tôt au tard, les enquêteurs du Central CID ou encore de la FIU devront prendre le chemin menant aux tribunes du MTC pour confirmer qu’une partie des fonds détournés ont été blanchis dans le circuit des courses hippiques, soit avec le financement de l’achat de coursiers d’Afrique du Sud ou encore des opérations d’Illegal Betting présumé sur des courses de chevaux.
Affaire à suivre même si l’intérêt s’est atténué ces derniers mis avec le transfert d’un autre volet de l’enquête sous la tutelle de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC)…