A peine l’interrogatoire de Winsy Buttié bouclé au Central CID dans l’affaire de détournement de fonds de Rs 105,4 millions, le MauritiusTurf Club commence à ressentir les premières secousses. Pas plus tard qu’en fin de semaine, des enquêteurs de la police ont débarqué au Champ-de-Mars pour relancer une enquête jusqu’ici gelée, soit celle portant sur l’organisation de paris illégaux attribuée à la Lady du Mauritius Turf Club. Mais les descentes des membres du Central CID pourraient connaître une accélération suite aux révélations de celle-ci au sujet du réseau de prête-noms pour les coursiers inscrits au programme des journées hippiques organisées par le MTC. De son côté, le fondateur de HLB Appavoo & Associates se prépare à un come-back aux Casernes centrales pour des auditions qualifiées à risques suite au déballage de Winsy Buttié.
La visite de la police de vendredi dans les bureaux des commissaires administratifs avait pour objectif de procéder à l’authentification de documents officiels du MTC, dont le procès-verbal d’une réunion des commissaires sur le scandale des paris illicites reprochés à Winsy Buttié. Ces documents accablants ont été publiés dans la presse et pour les besoins de cette enquête, qui est relancée au tout hasard, la police veut obtenir confirmation de la teneur des délibérations.
Outre la déposition de confirmation d’un Manager du MTC au sujet de l’existence de ce procès-verbal, la police a également signifié son intention de procéder à l’audition de deux commissaires du MTC, qui ont été à l’avant-plan dans des dénonciations de ces pratiques illégales alléguées de Winsy Buttié. Les deux commissaires ont déjà été informés officiellement de la démarche de la police et devront être entendus à titre de témoins dans les jours à venir.
La relance de l’enquête policière sur ces paris illégaux et les dernières dénonciations de Winsy Buttié au sujet des prête-noms au MTC ont jeté le désarroi dans les tribunes du Champ-de-Mars. La tension et l’irritation étaient visibles et palpables chez certains des Top Guns du turf local lors de la journée tant que la pression se faisait sentir.
Dans le camp, qui se targue d’avoir dénoncé avec force les agissements de Winsy Buttié au temps où elle régnait au MTC, l’on soutient que le moment est venu pour faire adopter une motion de blâme et d’expulsion contre elle. Le principal reproche avancé est que les informations communiquées au Central CID au sujet des prête-noms sont dénuées de tout fondement et que les chevaux en question appartiennent bel et bien au clan Buttié. Elle aurait tenté de régler ses comptes avec des membres de l’entourage de son ancien patron en jetant des noms en pâture.
Néanmoins, une autre aile au sein du MTC s’oppose à cette mesure d’expulsion en avançant que l’enquête du Central CID n’a pas encore été bouclée et que d’autres développements sont possibles. La partie de bras de fer entre ces deux camps, qui ne fait que commencer, pourrait gagner en intensité au fils des prochaines journées de courses.
En ce qui concerne l’identité du propriétaire d’un certain nombre de chevaux, dont, entre autres, Black Gambit, dit le Caviar, ou encore Power Dive, le Central CID devra approcher dans les jours à venir la direction du MTC pour la confirmation de ces éléments d’information. Par la suite, ces détails devront être communiqués à l’Asset Recovery Unit de l’Office of the Director of Public Prosecutions en vue des Freezing Orders émis par la Cour suprême. Dans les écuries concernées, l’on se prépare à toute éventualité au cas où la police soupçonne que l’acquisition de ces unités a été effectuée avec des Tainted Funds ou des Proceeds of Crime comme allégué par Clensy Appavoo.
Alors que Winsy Buttié a obtenu la liberté provisoire, vendredi après-midi, contre trois cautions de Rs 125 000 et une reconnaissance de dettes globale de Rs 16 millions, Clensy Appavoo s’attend à passer une semaine difficile avec son retour au Central CID. Il sera confronté à la série d’allégations formulées par son ancienne partenaire d’affaires même si ses conseils légaux se disent confiants que les détails consignés dans les dossiers devraient le tirer d’affaire.
La Buttié/Appavoo Saga continuera à monopoliser l’attention des enquêteurs de la police et des responsables du MTC…