Les clameurs autour de la victoire de Bulsara ne se pas encore tues qu’une autre épreuve de groupe est au menu de la présente journée. Le champ ne comporte que sept engagés, mais la qualité y est et on espère vivre une belle course.
On prend le risque de faire confiance à Everest face à Top Jet, qui sont tous deux issus de la cuvée 2015. Mais rien n’est joué, surtout que la casaque bleu électrique et écharpe rouge vient à nouveau en force avec deux représentants. Cette fois, il ne fait pas l’ombre d’un doute que chacun courra sa chance avec la présence d’un seul vrai meneur.
Vettel a été choisi par un Jeanot Bardottier actuellement sur un nuage. Tout ou presque lui réussit en cette saison 2015. S’il a choisi Vettel, c’est qu’il a bien su jauger ce cheval par rapport à Bastille Day, qui a été confié à Daniel Moor. Vettel avait besoin d’une course à sa reprise. Il a, depuis, montré des signes évidents de progrès et a laissé une bonne impression à l’entraînement. S’il peut reproduire cette forme, il faudra compter avec lui. Bastille Day, lui, a conservé ses belles dispositions. Il optera pour la position d’attentiste et attendra la ligne droite pour se manifester. Dans un bon jour, il peut mettre tout le monde d’accord.