Si samedi prochain les yeux seront rivés sur la Barbé Cup, deuxième classique du calendrier local, c’est les Winter Stakes qui monopoliseront l’attention ce samedi. Première étape menant au Maiden, cette course constitue aussi la première des cinq manches du championnat des stayers. Sept chevaux sont au départ, dont trois pour l’entraînement Gujadhur et deux pour celui de Gilbert Rousset. Ce qui nous laisse à penser que la victoire ne devrait pas échapper à un de ces deux établissements. Karraar reste le favori, mais il devra se méfier de Disco Al.
Débuter victorieusement sur 1650m au Champ de Mars n’est guère facile. Cet exploit, Karraar l’a réalisé il y a un mois au terme d’un pillar to post. Pour sa deuxième sortie 2017, c’est un 1850m qui lui est proposé et, là, il ne faut pas chercher loin pour comprendre la démarche de son entourage : une éventuelle participation au Ruban Bleu est à l’agenda. Si on se fie à son gabarit, le rallongement du parcours ne devrait pas lui poser de problème. Au niveau du fitness, on ne peut rien lui reprocher. Il en a du reste fait la démonstration vendredi dernier lors de son travail aux côtés de Scotsnog.
La seule interrogation des turfistes est la tactique qui sera employée, car Karraar pourrait ne pas avoir le champ libre aux avant-postes, surtout avec la présence de Vettel. Pour notre part, nous pensons qu’il n’est pas nécessaire que Karraar impose sa loi. Il peut tout aussi bien suivre de près et par la suite changer de vitesse. C’est dans la partie initiale que Brandon Lerena devra se montrer inspiré car toute lutte avec Vettel sera néfaste à son coursier.
En alignant trois partants, l’entraînement Gujadhur n’a nullement l’intention de venir en victime expiatoire dans cette épreuve. De ce trio, c’est Disco Al qui réunit les meilleures chances. On se souvient qu’il avait couru en net progrès derrière Karraar lors de la 9e journée. Pur stayer, le rallongement du parcours est à son avantage. Disco Al a bénéficié d’une bonne préparation et on ne s’y tromperait pas si on avançait que cette course a été targeted. Coursier qui a un certain pas initial, on devrait le retrouver non loin de Karraar de sa première ligne. Si ce dernier l’avait battu par 2,75L, on trouve que les circonstances sont différentes cette fois. En premier lieu, il y a le rallongement du parcours qui plaide largement en faveur de Disco Al. Ensuite, l’écart au handicap. Si lors de leur première confrontation il était d’un demi-kilo, cette fois il est de 2,5 kg en faveur de l’élève de Ramapatee Gujadhur. Disco Al a largement les moyens de retourner la situation en sa faveur.
Authentique stayer, Vettel débutera sa campagne 2017 directement sur 1850m. On trouve qu’il a suffisamment de travail pour bien tenir sa partie, mais de là à dire qu’il peut l’emporter est un pas qu’on ne franchira pas. Il sera peut-être seul aux avant-postes, mais il lui faudra être à son meilleur niveau pour contrer le retour des finisseurs. En revanche, Bouclette Top part avec une chance d’outsider. Il n’avait pas si mal fait à sa dernière sortie, en dépit d’avoir été sévèrement incommodé aux 900m par Easy Lover. Sur sa valeur intrinsèque, il a largement la pointure d’un tel engagement, lui qui avait été acquis à prix d’or la saison dernière. S’il n’est pas trop distancé, il aura son mot à dire.
Scotsnog, la doublure de l’entraînement Rousset, avait couru sa plus mauvaise course au Champ de Mars à sa dernière sortie. Son entourage n’a jamais caché son intention de l’amener sur la distance. Il s’est déjà imposé sur le parcours du jour la saison dernière, lorsqu’il avait dominé un certain Parachute Man. Pour garder ses chances intactes, il n’a pas d’autre choix que de prendre un bon départ — ce qui n’a pas été le cas la dernière fois — et se placer dans le groupe de tête. Avec Raymond Danielson sur le dos, il reste un outsider fort valable.
Quant à Solar Star et Open Heir, on les voit plutôt comme des secondes chances. Le premier nommé devrait se sentir davantage à l’aise sur le parcours du jour et il faut s’attendre qu’il coure en progrès. Quant au gris de Jean-Michel Henry, une place semble davantage dans ses cordes. Il s’est bien comporté en compagnie d’Easy Lover sur la grande piste.