Les belles affiches se succèdent au Champ de Mars. En effet, après la Duchesse et le Barbé qui ont toutes deux étaient disputées durant le mois de juin, les regards sont maintenant tournés vers les Winter Stakes, une nouvelle course de groupe qui nous promet, sur papier du moins, un autre grand moment de sport avec les milers-stayers de l’élite qui en découdront sur 1850m. Victorieux lors de son dernier engagement, Skippyjon Jones visera la confirmation mais le protégé de Patrick Merven aura fort à faire face à la redoutable opposition qui lui est proposée.
L’entourage de Skippyjon Jones fonde de grand espoirs sur lui cette saison avec le Ruban Bleu comme son principal objectif. Avec une victoire et un placé déjà dans son escarcelle, force est de constater qu’il a entamé de la plus belle des manières sa préparation. L’allongement du parcours plaide certainement en sa faveur et nous le croyons capable de faire la différence à nouveau, d’autant qu’il pourrait être bien servi au niveau du rythme avec la présence du véloce Vettel. Quand on sait qu’il s’entend à merveille avec Rama, voilà autant de facteurs qui font pencher la balance en sa faveur.
Ses adversaires ne viendront toutefois pas la fleur au fusil, à commencer par un certain Top Jet qui, selon son cavalier, avait besoin de huit mètres additionnels pour prendre la mesure de Silver Bluff dans la Duchesse cette année. Le gris de Ricky Maingard respire la grande forme actuellement, comme l’atteste son spurt de jeudi matin. Il ne devrait pas rencontrer de traffic problems cett fois avec la présence de sept partants seulement. A la faveur d’un parcours sans encombre, il est capable de pousser Skippyjon Jones dans ses derniers retranchements.
Diamond Light aurait sans doute pu viser plus haut à sa course de rentrée s’il n’avait pas eu à amorcer tardivement son attaque derrière Skippyjon Jones. Il avait du reste terminé en bolide pour accrocher le dernier accessit. Avec le handicap en sa faveur cette fois, le rachat semble à sa portée surtout qu’il a semblé mieux dans sa peau durant la semaine. On aurait donc tort de ne pas croire en ses chances, lui qui n’a jamais terminé hors de l’argent depuis qu’il est en action au Champ de Mars.
Everest est l’autre gris qui avait s’était illustré lors de la première classique cette saison. Réputé pour être un coursier de moyennes distances, il appréciera à sa juste valeur le rallongement du parcours et devrait pouvoir se mêler à la lutte après avoir fait montre de gros progrès lors de ses derniers galops. Comme il est le light weight de l’épreuve, il pourrait même tenter un coup tactique aux avant-postes – il a déjà gagné en dictant sa loi en Afrique du Sud –  si les circonstances lui sont favorables.
Les fans de Ice Axe garderont un silent hope avec ce dernier après sa dernière course encourageante derrière One Cool Dude lors de la 9e journée. S’il est vrai qu’il ne s’est pas montré très constant dans ses performances ces derniers temps, le cheval de l’année 2012 possède définitivement la pointure d’un tel engagement et ses adversaires ne devraient surtout pas prendre sa candidature à la légère, lui qui a hérité de la corde à nouveau.
Après Skippyjon Jones, Bastille Day est l’autre partant à avoir déjà triomphé cette saison. Confié à Daniel Moor, il devrait aussi avoir son mot à dire, même s’il affronte un champ plus relevé. Il respire d’ailleurs toujours la santé, tout comme Vettel, le choix de Jeanot Bardottier. Ce redoutable frontrunner ne devrait a priori pas être challenged pour le commandement cette fois et on le voit bien vendre chèrement sa peau si on le laisse faire à sa guise devant.