On a eu droit à un renversement de taille dans les Winter Stakes samedi dernier avec la victoire de Solar Star qui, à 24/1, a surpris les favoris pour s’adjuger sa première victoire à Maurice. Cet élève de Rameshwar Gujadhur, acquis avec comme objectif le Maiden 2017, a démontré des qualités indéniables pour sa deuxième sortie au Champ de Mars, et son entourage peut déjà se frotter les mains. Il a offert le doublé à son yard, avec Girish Goomany qui, quelques minutes plus tôt, avait fait sienne la cinquième épreuve avec Mootahadee. Vincent Allet, qui a fêté son anniversaire le dimanche 2 juillet, s’est également signalé par un doublé qui porte les griffes de Pierneef et de Dealer’s Charm. Les autres épreuves ont été réparties équitablement entre les entraînements Narang (Wing Man), Sewdyal (Var’s Dream), Rousset (Dawn Raid) et Perdrau (Golden Ball). À noter que les Sud-Africains Brandon Lerena et Raymond Danielson n’ont pas monté lors de cette journée ayant écopé de trois mois de suspension dans ce qui est désormais connu comme le « Catamarangate ».
Précédé d’une bonne réputation, Solar Star n’avait toutefois pas les faveurs des turfistes dans cette première manche du championnat des stayers. Il s’est certes montré en progrès depuis ses débuts discrets lors de la 8e journée, mais de là à dire qu’il constituait une première chance est un pas qu’on n’osait pas franchir, surtout avec les prestations de Karraar et Disco Al à l’entraînement. Mais ce fils de Kahal a démontré qu’il a du coffre et du caractère, et qu’il va falloir le prendre au sérieux dans les épreuves de fond.
Cette épreuve fut lancée sur de bonnes bases avec Vettel et Karraar sollicités pour ravir la position tête et corde à Scotsnog, qui avait pris le meilleur départ. Finalement, c’est Karraar qui prit l’ascendant sur ces deux chevaux au sortir du virage pour la première fois. À l’exception de Bouclette Top, quelque peu décroché, c’est un peloton compact qui passa le but pour la première fois vu que Karraar avait réduit l’allure. Idéalement placé en quatrième position, le très joué Disco Al évoluait à son aise à l’intérieur de Solar Star, ces deux chevaux précédant le gris Open Heir.
Après la débauche d’énergie de son coursier dans la partie initiale, c’est tout naturellement que Swapneel Rama tenta de conserver le maximum de ressources aux avant-postes. On pensait que Sunil Bussunt sur Vettel allait en profiter pour passer à l’offensive, mais il campa sur sa position. À l’arrière, Bouclette Top tentait tant bien que mal de recoller au peloton, mais pouvait à peine se rapprocher d’Open Heir.
L’allure modérée imposée par le meneur servit les desseins de Solar Star, qui se rapprocha de la tête de la course sans gros efforts aux abords de la route. Après avoir donné l’impression à Steven Arnold qu’il attendrait la dernière ligne droite pour se manifester, Girish Goomany devait prendre l’Australien au dépourvu en déboîtant franchement aux 350m. Pris de court, la cravache de l’entraînement Gujadhur n’eut d’autre choix que d’attendre la fin des false rails pour passer à l’attaque. Ce qui lui coûta sans doute la victoire, surtout que Karraar n’avançait pas comme voulu.
En revanche, le move de Goomany peut être qualifié de winning one car Solar Star étant un long striding horse, il était impératif de partir de loin pour garder ses chances intactes. Le temps qu’Arnold remette Disco Al sur son bon pied, l’éventuel vainqueur était déjà à plein régime. Sous les sollicitations de son cavalier, Solar Star déploya ses longues et puissantes foulées qui laissèrent sur place un Scotsnog. Disco Al tenta bien un ultime retour, mais le vainqueur le contra avec une certaine assurance. La déception est venue de Karraar qui, sans doute, a trouvé les 1850m trop longs pour ses aptitudes, alors qu’Open Heir, qui faisait l’objet de bruits favorables, ne fut que l’ombre de lui-même.
Solar Star boucla les 1850m en 1.56.85.