WIP prend position en faveur d’Ameenah Gurub-Fakim
Les membres de Women in Politics (WIP) se disent interpellés par les propos du leader du PTr à l’encontre du Pr Ameenah Gurub-Fakim, dont le nom, pour rappel, a été proposé au poste de Présidente de la République par l’Alliance Lepep. Selon WIP, Navin Ramgoolam aurait en effet insinué que c’est « par manque de compétences » que celle-ci n’a pas été nommée comme vice-Chancelière de l’Université de Maurice. Cette attaque, selon WIP, peut se révéler contre-productive car les Mauriciens « n’ont aucun doute qu’elle est une de nos compatriotes les plus compétentes », ajoutant que « beaucoup pensent qu’il y a eu beaucoup d’injustice dans le processus adopté par l’Université dans sa non-nomination ». WIP se dit convaincu que si un homme avait été présenté comme candidat, il aurait certes été attaqué, « mais on n’aurait pas mis en doute ses compétences ».
Les membres de WIP veulent aussi que les politiciens de tous bords « cessent les interrogations concernant la question de compétence » dès qu’il s’agit d’une femme. « Demandez-vous si vous auriez posé la même question s’il s’agissait d’un homme », lancent-ils. L’association demande également aux politiciens de « prendre leurs responsabilités » par rapport aux allégations faites sur leurs opposants « avec le risque que ceux-ci vous poursuivent pour diffamation ».