Le rapport de l’audit de la Wastewater Management Authority (WMA) note que le coût du projet JinFei à Riche-Terre, estimé à Rs 97,7 millions, a été réduit à Rs 82,1 millions. Il révèle également que Rs 76,6 millions ont déjà été déboursées. Le bureau de l’audit fait aussi état de deux projets d’assainissement dans les Plaines Wilhems pour l’aménagement du tout-à-l’égout. Le ministère des Services publics a aussi sollicité le concours du Singapore Public Utilities Board pour un projet de système intégré de gestion de l’eau.
Le rapport de l’audit est clair : « Nous ne savons pas quand le développement à Jinfei reprendra. » Il indique d’ailleurs que la station de pompage ne sera pas utilisée et ce, pendant une période indéterminée. Les défauts de fonctionnement ne pourront être détectés et, semble-t-il, ceux existants resteront sans solution. Ce projet serait ainsi préjudiciable aux biens achetés pour Jinfei.
Le coût du projet Jinfei a été augmenté en raison des fouilles additionnelles, des retards et des perturbations dans les travaux. Sa conception a été réalisée par un consultant qui avait demandé une enquête générale du site, sans étude topographique détaillée et enquête interne. Selon le rapport, aucune étude à propos du sol où les travaux se déroulaient n’a été menée.
La construction d’un « off-site sewerage works » pour le projet Jinfei est un contrat de Rs 97 207 035 qui date du 17 décembre 2009. La fin des travaux prévue au 19 octobre 2010 a été reportée au 11 avril 2011. Au 30 novembre 2011, les paiements s’élevaient à Rs 76 629 095. En décembre 2010, la WMA a annoncé que le projet Jinfei ne générerait que des eaux usagées dans deux à trois ans. La station de pompage n’a ainsi pas été utilisée. Le coût du projet a été révisé à Rs 82 183 184.
Concernant des projets d’assainissement dans les Plaines Wilhems, le rapport de l’audit évoque deux contrats ; l’un de Rs 846 527 032 et l’autre de Rs 2 340 187 095. Ils devraient respectivement prendre fin en septembre et juillet 2012. Environ la moitié des sommes disponibles a été utilisée au 31 décembre 2011.
Ces travaux ont pour but d’installer des systèmes de tout-à-l’égout dans des rues secondaires entre autres. Y sont aussi inclus le remplacement de conduits d’eau potable endommagés pendant les travaux et des connexions internes associées.
Pour le système intégré de gestion de l’eau, le Singapore Public Utilities Board a été sollicité pour développer un plan stratégique. Une fois le rapport sur la réforme dans la gestion de l’eau et des sanitaires finalisé, le ministère demandera l’adoption des recommandations du consultant qui comblera les lacunes du projet. La WMA a été appelée à renforcer son système de vérification interne et de recruter un professionnel d’audit interne qualifié à cet effet. Le but : sauvegarder les intérêts du gouvernement et assurer une utilisation effective des fonds publics.
Le ministère des Services publics est aussi sur le point de former un cabinet d’audit indépendant pour vérifier les contrats en cours d’exécution par la WMA. Cet exercice lui permettra d’identifier les faiblesses et lacunes de ces contrats. La WMA a déjà renforcé son unité de gestion de projet avec le recrutement d’un Senior Project Manager/Claims Specialist pour être à la tête de l’Unité de gestion de projet et s’occuper de la formation du personnel.