L’équipe de Women in Networking (WIN) a rencontré la Présidente de la République mercredi dernier au Château du Réduit. L’occasion pour l’association de féliciter Ameenah Gurib-Fakim pour sa nomination en tant que première femme chef d’État à Maurice et de lui présenter les activités ainsi que les réalisations de WIN durant ces neuf dernières années.
Le statut de la femme et l’avancement de ses droits dans la société mauricienne ont été au centre des discussions. Jane Valls, membre du comité exécutif de WIN, a mis en exergue toute la stratégie de l’association pour promouvoir l’égalité et l’autonomisation des femmes. À travers les différentes cellules (Women In Politics, Men Against Violence, Women Leadership Program et Women In Networking Events), tout a été pensé afin d’accompagner les femmes. L’association regroupe plus de 3 000 membres, dont 270 femmes qui ont été formées en leadership. Quelque 500 femmes ont reçu une formation en politique et 3 000 collégiens ont été sensibilisés face aux violences domestiques.
« Même si l’on note une légère avancée quant à l’accession des femmes à des hauts postes à responsabilité, il convient de dire qu’actuellement, il existe encore des obstacles majeurs qui freinent la progression socio-économique de la femme », fait ressortir WIN. « La sphère familiale, la religion, le monde corporatif et la société globalement ralentissent l’intégration de la femme en tant que citoyenne accomplie. Pour favoriser davantage les femmes dans le milieu politique et entrepreneurial, et parvenir à ce que la violence domestique devienne un enjeu national, il est impératif de faire adopter de nouvelles lois. Le changement étant un long processus, les actions de discrimination positive telles l’introduction d’un quota de genre neutre pour les élections générales prendraient tout leur sens si elles sont soutenues par une loi. » Women In Politics, cellule de WIN, compte ainsi approcher le ministère de l’Égalité des Genres, l’Attorney General et la Commission électorale pour activer le dossier des quotas neutres.
La Présidente Ameenah Gurib-Fakim a demandé à l’équipe de WIN d’encourager les femmes à prendre plus de risques, surtout dans le milieu professionnel. Elle a évoqué le “leaky pipe syndrome” qui touche les filles à la fin de leurs études tertiaires et qui a un impact direct sur l’inégalité des sexes dans le monde professionnel. Pour finir, la Présidente a conseillé à l’association d’être « plus audacieuse dans son approche » afin de « réveiller les consciences » et atteindre les objectifs fixés.