Elles étaient réunies, le temps d’une rapide réception, pour les célébrer hier sur le front de mer de Port-Louis, à l’initiative de la ministre de l’Égalité des genres, Aurore Perraud. Elles, ce sont les “female riders” de la Traffic Enforcement Squad (TES), qui a été mise sur pied il y a quelques mois pour traquer les automobilistes irrespectueux du code de la route. Également conviées, ces autres pionnières que sont les premières Mauriciennes pompières ! Autour d’elles étaient également réunies d’autres femmes en uniformes, à savoir celles qui oeuvrent dans nos prisons, d’autres encore à la douane, dans nos hôpitaux ou encore à la poste. L’association Women In Uniforms, qui réunit toutes ces Mauriciennes employées dans le service public, était à l’honneur…
« Ce soir, quand je vais rentrer chez moi, je dirai à ma fille qu’elle peut être fière de vivre dans un pays où elle a le libre choix du métier qu’elle souhaite pratiquer. Car aujourd’hui, à Maurice, nous avons des femmes qui sont engagées dans quasiment tous les secteurs d’activités imaginables… même dans ces univers que l’on pensait strictement réservés aux hommes. Jusqu’à présent ! » C’est en ces termes, et avec d’autres paroles aussi élogieuses, à l’égard des premières Mauriciennes qui sont devenues “female riders” de la force policière et pompières, qu’Aurore Perraud a félicité ces femmes. « Avec cette nouvelle donne, devait encore ajouter Aurore Perraud, on peut dire que le sexe n’a plus de métier et que le métier n’a plus de sexe. Être motarde ou pompière ne signifie nullement sacrifier sa beauté, sa sensibilité et l’essence même qui fait de nous des femmes. » Au contraire, a lancé la ministre : « Je vous demande de rester vous-même, tout en étant tout aussi compétente, consciencieuse, attentive, respectueuse et efficace que vos collègues masculins. C’est ce que l’on attend des hommes. Et vous allez prouver que vous en êtes tout aussi capables ! »
Dans son intervention, Aurore Perraud n’a pas oublié de saluer « ces hommes exemplaires », ajoutant : « Pour que les Mauriciennes parviennent aujourd’hui à grimper les échelons et à se distinguer dans ces univers longtemps réservés uniquement aux hommes, il a fallu la persévérance de certains hommes, qui ont eu de la vision et ont accepté de croire en ces femmes. Afin de leur donner leur chance de prouver leurs compétences et leur valeur. » A cet effet, la ministre a salué le CP Mario Nobin ainsi que le DCP Rashid Beekun. Ce dernier s’est vu d’ailleurs remettre un trophée par Aurore Perraud. Dans son discours, la ministre a aussi salué le surintendant Deena qui, « avec son équipe, a beaucoup investi dans la formation des premières “female riders” de Maurice ».
Le message d’Aurore Perraud aux femmes qui portent l’uniforme s’inscrit dans une mouvance résolument moderne : « Ce temps où l’on estimait que les femmes n’étaient pas faites pour certains métiers est désormais révolu ! » Saluant le travail de l’association Women In Uniform, la ministre a conclu : « Je souhaite que, dans un avenir prochain, il n’y ait pas que dix “female riders”, mais une centaine. Vous, de même que les pompières et les femmes employées par la prison, entre autres, devenez des modèles pour les petites Mauriciennes. Soyez à la hauteur de ces attentes ! »